Mykelti BuBba

Alès

FILMS

0 films à voir

0 films vus

31 films notés

21 avis de films

TV

0 séries à voir

0 séries TV vus

0 séries TV notées

0 avis de séries TV

BD

0 BD à lire

0 BD lus

0 BD notées

0 avis de BD

MUSIQUE

0 musiques à écouter

0 musiques écoutées

0 musiques notées

0 avis de musique

A voir, à lire, à entendre

  • FILMS
  • BD
  • Séries TV
  • MUSIQUE

Médiathèque

  • FILMS
  • BD
  • Séries TV
  • MUSIQUE

Avis

  • FILMS
  • BD
  • Séries TV
  • MUSIQUE

Douches froides - la critique

La qualité de l’interprétation, des personnages forts, une écriture bien travaillée sont à mettre à l’actif de ce film. Johan Libéreau et Salomé Stévenin interprètent des adolescents à la recherche de leur identité sexuelle, et ils y réussissent plutôt bien. Le cadre – une famille en difficulté financière – donne un peu plus de crédibilité à l’intrigue. La mise en scène est assez convenue, mais s’appuyer sur un art martial comme le judo pour traduire la proximité des corps reste une bonne idée. Aussi, le thème du sacrifice est abordé, à travers l’évocation du sport de compétition et du régime que Mickael s’impose, (...)

Lire la suite

Les poupées russes - la critique + test DVD

"Les poupées russes" est un film qui apparaît à l’image du personnage principal, Xavier : le récit est complètement déstructuré, les flashbacks sont incessants mais à chaque fois pertinents. Le premier tiers du film, à Paris, se révèle le plus drôle, et le plus proche du premier volet dans l’esprit. Mais on constate, tout au long du film, comment le réalisateur a fait évoluer ses personnages. Cécile de France excelle toujours autant dans un rôle de lesbienne caractérielle, manquant un brin d’originalité mais attachante. Wendy évolue profondément et cette évolution est très bien portée par Kelly Reilly. Le (...)

Lire la suite

Dear Wendy - la critique du film

De la part de Thomas Vinterberg et Lars von Trier, on pourrait légitimement s’attendre à une œuvre de qualité, autant sur la forme que sur le fond. Malheureusement, l’intrigue manque cruellement de crédibilité, les personnages enchaînant des actions plus improbables les unes que les autres. Confier Sebastian à Dick est un exemple d’idée invraisemblable. Aucun personnage ne sort du lot, si bien qu’on s’attache peu à leur sort. L’idée de jalonner le récit de la correspondance de Dick pour Wendy pouvait sembler bonne, mais n’apporte, là encore, pas grand-chose. On appréciera quelques idées de mise en scène, (...)

Lire la suite

L’annulaire

"L’annulaire" est tout à la fois poétique, mystérieux, pesant et terriblement efficace. L’atmosphère est rendue si particulière par l’effort sur la mise en scène et sur le son. La musique de Beth Gibbons est d’ailleurs particulièrement envoûtante. Les personnages de Diane Bertrand n’ont pas besoin de communiquer oralement, car ils expriment tout par le regard et par les corps. Enfin, Olga Kurylenko, par sa candeur, sa fragilité et sa sensualité, propose une performance de premier plan, dans un registre assez éloigné des films dans lesquels elle tournera par la (...)

Lire la suite

Garden state

"Garden state" est un film générationnel qui décrit une période de la vie charnière, celle du passage à l’âge adulte, où l’on craint l’engagement, où chaque jour est une remise en question de la veille. Alternent des moments tristes, graves et d’autres, pleins d’une bonne humeur communicative et d’un humour bien senti, à l’image de la scène où le trio croise un ami d’enfance de Large : "- I thought you’d killed yourself... That wasn’t you ? - No, no, tha-that wasn’t me.". Si Natalie Portman est plutôt convaincante, Zach Braff n’excelle pas. Néanmoins, le couple qu’ils forment reste attachant. Et, si l’ensemble (...)

Lire la suite