Critique

CINÉMA

Garden state

Fantaisie neurasthénique

Le 12 octobre 2007

Quelque part entre la déprime et le gag, un film non exempt de défauts mais riche en promesses.

Galerie photos

  • Stéphanie Alves 21 avril 2005
    Garden state

    Une comédie romantique, certes, mais une BONNE comédie romantique, dans la lignée de Eternal Sunshine of the Spotless Mind... Humour, finesse, justesse des sentiments traités, Garden state est un petit bijou romantique dans ce monde de violence que devient le cinéma...
    Nathalie Portman fait une prestation dans ce film que je qualifierais de parfaite, et sincèrement j’en sors mais je crois que je vais y retourner !

  • Patrick Renaud 26 avril 2005
    Garden state

    Film complètement fou, d’une tendresse étonnante, alternant entre sentiment d’oppression passager et optimisme irraisonné, avec quelques scènes vraiment surprenantes. :)

    Romain n’a pas dit dans sa critique que le personnage central est d’abord complètement shooté aux médicaments (on en apprendra la raison par la suite) et donc passif, mou. Mais de retour chez ses parents (pour l’enterrement de sa mère) après 9 ans sans les voir, il va pour la première fois depuis longtemps se passer de ces médicaments, et (re)devenir petit à petit lui-même, transformation discrète et plutôt étonnante à voir. A noter que le bizarre ne tient pas tant dans le personnage principal que dans tous les personnages secondaires, fous, étranges, bizarres, chacun à leur manière.

    Un film d’une grande fraîcheur. On en sort avec le sourire et la furieuse envie d’y retourner.

  • bbjj83 2 avril 2007
    Garden state

    Pour un premier film Zach Braff s’en est très bien sorti.
    De l’humour, de l’émotion tout y est dans ce film.

    Si vous connaissez l’univers de Zach Braff vous aimerez certainement ce film.
    Et les garçons adoreront Natalie Portman...

  • Mykelti BuBba 9 octobre 2011
    Garden state

    "Garden state" est un film générationnel qui décrit une période de la vie charnière, celle du passage à l’âge adulte, où l’on craint l’engagement, où chaque jour est une remise en question de la veille. Alternent des moments tristes, graves et d’autres, pleins d’une bonne humeur communicative et d’un humour bien senti, à l’image de la scène où le trio croise un ami d’enfance de Large : "- I thought you’d killed yourself... That wasn’t you ? - No, no, tha-that wasn’t me.". Si Natalie Portman est plutôt convaincante, Zach Braff n’excelle pas. Néanmoins, le couple qu’ils forment reste attachant. Et, si l’ensemble reste classique, sans guère de prétentions, voire terne par moments, le film nous touche.

Votre avis

Votre note :
5 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?