Ang Lee

Inscrivez-vous et/ou connectez-vous pour vous inscrire à nos alertes Ang Lee

  • SES FILMS
  • SES NEWS
  • SA BIOGRAPHIE
  • VIDEOS
Ang Lee - notes biographiques

En une demi-douzaine de films, Ang Lee s’est imposé sur la scène internationale du septième art comme une sorte de Spielberg taïwanais.

Ang Lee (Li An en chinois) est né le 23 octobre 1954 près de Taïwan. Très jeune, il se destine à une carrière artistique. Dès 1973 et jusqu’en 1976, il étudie théâtre et cinéma à l’Académie des arts de Tapei. En 1978, il migre pour les Etats-Unis afin de poursuivre des études d’art dramatique à l’université de New York. Son talent se fait vite remarquer. En 1983, suite à la réalisation de son premier court métrage, Fine line, il gagne les prix du meilleur réalisateur et du meilleur film au festival de son université.
En 1992, Ang Lee se lance dans son premier long métrage, Pushing hands, qui pose le problème de l’intégration des immigrés américains à travers l’histoire d’une famille taïwanaise. C’est le premier film de la trilogie Father knows best. Les récompenses sont au rendez-vous : trois Golden Horse Awards et un prix spécial du jury aux Academy Awards taïwanais. En 1993 Ang Lee enchaîne avec Garçon d’honneur (2e film de la trilogie), l’histoire d’un couple homosexuel américano-taïwanais. Le film remporte l’Ours d’or au Festival de Berlin et l’Oscar du meilleur film étranger en 1994. La carrière d’Ang Lee sur la scène internationale est définitivement lancée. Toujours à Taïwan, Ang Lee réalise ensuite Salé sucré (dernier film de la trilogie), une réflexion sur le rôle de la cuisine comme lien social dans les familles taïwanaises. Comme pour chaque film, Ang Lee reçoit un nouveau prix, cette fois celui du National Board of Review.
En 1996, Ang Lee retourne aux Etats-Unis, plus précisement à Hollywood où il change litéralement de registre. Il adapte Raisons et sentiments de Jane Austen et réussit à réunir un casting impressionant avec notamment Kate Winslet, Hugh Grant et Emma Thomson. Les récompenses affluent à nouveau : Oscar de la meilleure adaptation et nouvel Ours d’or à Berlin. Ang Lee rempile ensuite avec The ice storm, une chronique sur la décomposition d’une famille à l’époque du Watergate et de la révolution sexuelle. De nouveau le casting est prestigieux (Kevin Kline, Sigourney Weaver) et de nouveau le succès (du moins commercial) est au rendez-vous.
Mais c’est en 2000 que Ang Lee entre dans la mythologie des cinéastes capables de tout réaliser. Après le discret Chevauchées avec le diable, vient le succès interplanétaire de Tigre et dragon dans lequel il revisite les thèmes de la Chine ancestrale, combats et cascades à l’appui. Les récompenses pleuvent et le box-office explose : Oscar du meilleur film étranger et Golden Globe du meilleur réalisateur. Enfin, en 2003, Lee part pour une nouvelle aventure en adaptant le comic culte Hulk à l’écran. Trosi ans plus tard, une nouvelle fois surprenant, il reçoit le Lion d’or à Venise pour Le secret de Brokeback Mountain, magnifique film sur une passion homosexuelle qui allie intelligence du script, brio des comédiens et beauté des paysages.

Filmographie

- Tui shou (Pushing hands) (1992)
- Garçon d’honneur (Hsi yen) (1993)
- Salé sucré (1994)
- Raison et sentiments (Sense and sensibility) (1995)
- The ice storm (1997)
- Chevauchée avec le diable (Ride with the devil) (1999)
- Tigre et dragon (Wo hu zang long) (2000)
- Hulk (The Hulk) (2002)
- Le secret de Brokeback Mountain (Brokeback Mountain, 2005)

Plus de vidéos
Moins