Mel Gibson

Inscrivez-vous et/ou connectez-vous pour vous inscrire à nos alertes Mel Gibson

  • SES FILMS
  • SES NEWS
  • SA BIOGRAPHIE
  • VIDEOS
Plus de films
Moins
Plus de news
Moins
Mel Gibson : un réalisateur qui suscite la polémique

Des idées controversées mais du savoir-faire tout de même...

Né aux Etats-Unis en 1956, sixième d’une famille de onze enfants, il émigre en Australie, pays d’origine de sa mère, à l’âge de douze ans. Il se forme au métier d’acteur à l’Institut national des arts dramatiques de Sydney. Son compatriote George Miller le met en orbite : c’est Mad Max (1979), un film à petit budget qui obtient un succès inattendu et planétaire. Après avoir remis le couvert deux fois avec ce personnage, il s’envole pour Hollywood où l’attend une série qui fera définitivement sa renommée, L’arme fatale de Richard Donner pour qui il interprète à quatre reprises le rôle de l’incontrôlable sergent Riggs, ancien membre des forces spéciales au Vietnam devenu flic à Los Angeles. Policiers, comédies et films d’aventures se succèdent. Fortune faite, il se lance dans la production et la réalisation, non sans continuer à tourner pour d’autres réalisateurs comme Roland Emmerich (The patriot, le chemin de la liberté, 2000), Nancy Meyers (Ce que veulent les femmes, 2001), ou M. Night Shyamalan (Signes, 2002). Il sera même le Hamlet de Franco Zefirelli en 1990.
Plein de fracas, de fureur et surtout de brutalité, son (plutôt indigeste) second opus, Braveheart (1995), biographie romancée du patriote écossais William Wallace (qu’il incarne), obtient cinq Oscars dont celui du meilleur film. Mais c’est avec La Passion du Christ (2004) qu’il fera le plus de bruit (voir notre article La Passion selon Mel Gibson). Ce qu’on lui reproche, plus encore que la violence de ses images, ce sont ses prises de position de catholique intégriste, ultra-conservatrices, avec des relents parfois nauséabonds. Par exemple ses propos antisémites - dont il s’est publiquement excusé, c’est vrai, mais n’empêche...
Il faut cependant se faire une raison. S’il est loin d’être fréquentable, avec son quatrième film, Apocalypto (2007), Mel Gibson force l’admiration en livrant un récit halluciné au souffle épique incontestable.

Filmographie (en tant que réalisateur)

- L’homme sans visage (The man without a face, 1994)
- Braveheart (1995)
- La Passion du Christ (The Passion of the Christ, 2004)
- Apocalypto (2007)

Plus de vidéos
Moins