Theo Angelopolous

Inscrivez-vous et/ou connectez-vous pour vous inscrire à nos alertes Theo Angelopolous

  • SES FILMS
  • SES NEWS
  • SA BIOGRAPHIE
  • VIDEOS
Theo Angelopoulos : mémoire d’Héllènes

Il a l’admiration des plus grands cinéastes. Il a eu la Palme d’or pour L’éternité et un jour, ainsi que le Grand prix du jury à Cannes pour Le regard d’Ulysse. Theo Angelopoulos n’en est pas moins un réalisateur peu connu du grand public, non sans raison, tant son oeuvre, marquée par la mémoire, le temps et l’exil, n’est pas des plus faciles d’accès. Plans-séquences, rythme lent, sa réalisation ressemble à un pas suspendu, de la cigogne ou non. Son premier court métrage date de 1968 (L’émission), son premier long de 1970 (La reconstitution). Ses films suivants (Le voyage des comédiens en 1975, Les chasseurs en 1977) lui feront un nom, imposé définitivement avec L’apiculteur (1986). Il tournera ensuite Paysage dans le brouillard (1988), puis Le pas suspendu de la cigogne (1991), Le regard d’Ulysse (1995) et enfin L’éternité et un jour, son onzième film, Palme d’or à Cannes en 1998. En 2004, il revient sur le devant de la scène avec Eleni, premier volet d’une trilogie sur le XXe siècle.

Filmographie

- Le voyage des comédiens (O thiassos) (1975)
- Alexandre le Grand (O Megalexandros) (1980)
- L’apiculteur (O melissokomos) (1986)
- Paysage dans le brouillard (1988)
- Le pas suspendu de la cigogne (1991)
- Le regard d’Ulysse (To vlemma tou Odyssea) (1995)
- L’éternité et un jour(1998)
- La terre qui pleure (2001)
- Eleni (2004)

Plus de vidéos
Moins