Álex de la Iglesia

  • SES FILMS
  • SES NEWS
  • SA BIOGRAPHIE
  • VIDEOS
Plus de films
Moins
Plus de news
Moins
Alex de la Iglesia : délire à l’espagnole

Mordant et contestataire sans jamais se rouler dans le cynisme... Alex de la Iglesia est une des grandes figures du cinéma ibérique.

Alex de la Iglesia débute sa carrière comme dessinateur de bande dessinée, activité qu’il exerce pendant une dizaine d’années (il a d’ailleurs l’ambition de réaliser l’adaptation cinématographique du célèbre Rank Xerox de Liberatore). Entre les salles de cinéma et l’université, il suit un cursus de philosophie... De décorateur en passant par directeur artistique pour la télévision et le cinéma, Alex de la Iglesia va aborder enfin son rêve en touchant à la réalisation.
Réalisateur de nombreux courts métrages, il est remarqué par Pedro Almodovar avec son petit film Mirindas asesinas (1991). Almodovar décide alors de financer son premier long métrage, le délirant et saignant Action mutante (1992). Le jour de la bête (1996) est le film de la reconnaissance (un million et demi de spectateurs en Espagne). En 2000, Alex de la Iglesia signe le mordant Mes chers voisins, filmé intégralement dans un appartement, qui rafle de nombreux Goyas (équivalent de nos Césars). En 2002, il signe 800 balles, hymne à vivre ses rêves. Trois ans plus tard, il revient à un pessimisme très marqué avec Le crime farpait, film d’une noirceur qui génère l’euphorie. En 2008, il se lance pour la première fois de sa carrière dans une carrière internationale en tournant en anglais un thriller peu convaincant intitulé Crimes à Oxford.

Filmographie

- Action mutante (1992)
- Le jour de la bête (El día de la bestia, 1996)
- Perdita Durango (1997)
- Mort de rire (Muertos de risa, 1999)
- Mes chers voisins (La comunidad, 2000)
- 800 balles (800 balas, 2002)
- Le crime farpait (Crimen ferpecto, 2005)
- Crimes à Oxford (The Oxford murders, 2008)

Plus de vidéos
Moins