Norman06

BD

0 BD à lire

0 BD lue

0 BD notée

0 avis de BD

FILMS

0 film à voir

0 film vu

569 films notés

575 avis de film

LIVRE

0 livre à lire

0 livre lu

0 livre noté

0 avis de livre

TV

0 série TV à voir

0 série TV vue

0 série TV notée

0 avis de série TV

MUSIQUE

0 musique à écouter

0 musique écoutée

0 musique notée

0 avis de musique

SPECTACLE

0 spectacle à voir

0 spectacle vu

0 spectacle noté

0 avis de spectacle

EXPOSITION

0 exposition à voir

0 exposition vue

0 exposition notée

0 avis d'exposition

A voir, à lire, à entendre

  • BD
  • FILMS
  • LIVRE
  • Séries TV
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Médiathèque

  • BD
  • FILMS
  • LIVRE
  • Séries TV
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Avis

  • BD
  • FILMS
  • LIVRE
  • Séries TV
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Elle s’appelait Sarah - la critique

Pourquoi les œuvres filmant les déportation, du feuilleton télé Holocauste à Un secret donnent-elles toujours dans la surenchère lacrymale et l’emphase mélodramatique ? Cette adaptation littéraire n’échappe pas à la règle pendant sa première heure mais la seconde partie atteint la sobriété et émeut tant par le scénario subtil que le jeu racé de Kristin Scott Thomas. Une bonne surprise au final.

Lire la suite

Potiche - la critique du film

Moins enlevée que 8 femmes, son chef-d’œuvre à ce jour, cette pétulante adaptation théâtrale confirme le savoir-faire de Ozon et son aptitude à remodeler un matériau de base désuet. Le cinéaste assume un kitch rétro tout en proposant une sarcastique vision des rapports sociaux. Réjouissant !

Lire la suite

Le village des ombres - la critique

De louables intentions, mais cette œuvre hésitant entre la veine de Jacques Tourneur et l’univers des [Rec] manque cruellement de mystère, de rythme et d’originalité. Excepté Christa Theret et Jonathan Coen, le pâle casting n’arrange rien...

Lire la suite

L’homme qui voulait vivre sa vie - La critique

Une première partie séduisante mais le récit s’enlise ensuite dans l’invraisemblance et la banalité. On est loin des univers du Clément de Plein soleil, et encore plus de la virtuosité hitchcockienne. Un pétard mouillé en dépit du jeu impeccable de Romain Duris.

Lire la suite

Le nom des gens - la critique

Une bien jolie comédie malgré un début assez pesant. Le ton décalé et l’originalité d’un scénario subtile contribuent à la réussite de l’ensemble. Jacques Gamblin est remarquable comme à son habitude et le couple improbable qu’il compose avec Sara Forestier finit par fonctionner. Politiquement et cinématographiquement très correct !

Lire la suite