Sébastien Thomas-Calleja

« Je prends le livre ouvert à la pliure, je me remets à son rythme, à la respiration d’un autre qui raconte. Si moi aussi je suis un autre, c’est parce que les livres, plus que les années et les voyages, changent les hommes. »

Erri de Luca, Trois chevaux

BD

2 BD à lire

0 BD lue

2 BD notées

0 avis de BD

FILMS

4 films à voir

8 films vus

12 films notés

0 avis de film

TV

3 SÉRIES TV à voir

2 SÉRIES TV vues

2 SÉRIES TV notées

0 avis de série TV

LIVRE

27 livre à lire

22 livres lus

29 livres notés

5 avis de livre

MUSIQUE

0 musique à écouter

0 musique écoutée

1 musique notée

0 avis de musique

SPECTACLE

1 spectacle à voir

0 spectacle vu

1 spectacle noté

0 avis de spectacle

EXPOSITION

3 expositions à voir

0 exposition vue

2 expositions notées

0 avis d'exposition

A voir, à lire, à entendre

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Médiathèque

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Avis

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Le moindre mal - la critique du livre

Très belle chronique pour ce récit de vie d’une « invisible » parmi tant d’autres, à qui cette belle collection, malheureusement défunte, donnait un peu de visibilité... C’est aussi dans « Raconter la vie » qu’a été initialement publié un très beau texte d’Annie Ernaux : « Regarde les lumières mon amour ».

Lire la suite

Une joie féroce - la critique du livre

À mon avis, ce n’est pas son meilleur, mais ça reste quand même du Chalandon, du très bon ;-)

Lire la suite

77 - La critique du livre

Celui-là, il faut que je le lise absolument ! Belle chronique !

Lire la suite

Les choses humaines - la critique du livre

J’avais déjà très envie de le lire... mais là, ça devient urgent ! Une chronique très convaincante ;-)

Lire la suite

Ses articles

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Rentrée littéraire : la surprise Sagan

La rumeur aura enflé tout l’été : un livre secret, édité « sous X », devait paraître à la rentrée. Certes, on est loin des 250000 exemplaires colportés par des bruits divers, qui auront fait flamber le monde littéraire. Mais les 70000 copies mises en vente constituent néanmoins un événement, en dévoilant un inédit de la romanesque Françoise Sagan, Les Quatre Coins du cœur.

Le cœur battant du monde – la critique du livre

Sébastien Spitzer prend le pouls d’un monde encore palpitant des premiers soubresauts de la révolution industrielle, à travers la fresque historique et sociale pleine de vigueur d’une ville où tout peut arriver dans les années 1850 : Londres, vibrante capitale du monde.

Girl - la critique du livre

C’est un camion qui l’emmènera sur les routes tortueuses d’une jungle épaisse. C‘est dans un camp qu’on la retiendra prisonnière, sur le sol boueux d’un enfer qu’elle ne soupçonne pas. Comme 275 autres de ses camarades soumises à la folie des hommes

Nafar – la critique du livre

Roman d’exil et de d’espoir, Nafar est celui qui n’existe pas, un étranger, un sans-droit. Ni ici chez lui, ni là-bas, Nafar est un mouvement, un migrant. Premier roman bouleversant, éternellement entre deux rives, Nafar est sur celle du fleuve Meriç qui sépare l’Europe de l’Orient, entre désir de départ et peur de l’avenir.

Murène - la critique du livre

Oser plonger pour retourner à l’eau, la grande matrice. S’il veut survivre, il devra nager. S’il veut devenir un homme, ce sera un poisson. Depuis ses vingt-deux ans, François n’a plus de bras, jusqu’aux moignons. L’image de la murène, animal hideux aux mouvements gracieux, nichée dans des profondeurs insoupçonnées, pleines d’une humanité révélée, justifie le titre de roman éblouissant.