Critique

CULTURES +

Anton Kolig : Exposition au Leopold Museum de Vienne (Autriche)

Enfin nu.

Le 13 janvier 2018

Un discrédit provenant d’imbéciles est souvent la meilleure recommandation. Si les nazis ont détruit une large partie de son œuvre, c’est bien qu’elle dut avoir les qualités honnies par le refoulé des beaux-arts : klein Adolf himself. La règle n’est pourtant pas absolue, mais indéniablement la peinture d’Anton Kolig sent le souffre. Elle montre des hommes nus. Une dinguerie, si on juge la pudeur avec lequel le sujet fut traité pendant des siècles dans la peinture occidentale.

Galerie photos

Anton KOLIG, {Seated Youth ("In the Morning") } | 1919 © Leopold Museum, Wien | Leopold Museum, Vienna © Bildrecht, Wien, 2016
spip-bandeau
Egon Schiele, Self-Portrait with Chinese Lantern Plant, 1912 © Leopold Museum, Vienna, Inv. 454

Votre avis

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?