’Boo’Radley

BD

0 BD à lire

0 BD lue

0 BD notée

0 avis de BD

FILMS

0 film à voir

0 film vu

68 films notés

69 avis de film

TV

0 série TV à voir

0 série TV vue

0 série TV notée

0 avis de série TV

LIVRE

0 livre à lire

0 livre lu

0 livre noté

0 avis de livre

MUSIQUE

0 musique à écouter

0 musique écoutée

0 musique notée

0 avis de musique

SPECTACLE

0 spectacle à voir

0 spectacle vu

0 spectacle noté

0 avis de spectacle

EXPOSITION

0 exposition à voir

0 exposition vue

0 exposition notée

0 avis d'exposition

A voir, à lire, à entendre

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Médiathèque

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Avis

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Les invités de mon père - la critique

Oeuvre intéressante par le mélange bien dosé de légèreté et de gravité, une bonne comédie avec, d’une part des dialogues et des situations consciencieusement élaborés de façon à ce que leurs effets portent au mieux, d’autre part des interprètes qui jouent le jeu avec un maximum d’authenticité.

Lire la suite

Kick-Ass - la critique

L’héroïne de ce film à l’hyperviolence désinvolte est une fillette de onze ans, superwoman de la gâchette. C’est Spy Kids revu par Tarantino, mâtiné de Grand Guignol et récupéré par le cinéma kung fu : mariage réussi et descendance garantie.

Lire la suite

Tête de turc - la critique

Dans ce film choral à la française, prenant pour sujet la banlieue, on a mêlé beaucoup d’ingrédients thématiques en espérant que certains fassent mouche. Raté : Pascal Elbé s’éparpille et ne dépasse pas le niveau des intentions louables quand il ne force pas trop les conventions (stéréotype du frère aîné, etc.). Comme souvent dans un film d’acteur, l’interprétation est de qualité, sauf Roni Elkabetz très démonstrative c’est à dire laissée libre du cabotinage le plus (...)

Lire la suite

Green zone - la critique

En bon artisan du thriller terrorisant, Paul Greengrass utilise au mieux les vieilles bonnes ficelles du scénario : le procédé fonctionne de bout en bout avec rondeur et efficacité. Mais sans le morceau de bravoure qui aurait donné au film une longévité supérieure à sa projection.

Lire la suite

Independencia - la fiche film

Independencia ou l’art de réaliser un film sans scénario. Une splendide photographie en noir et blanc ne suffit pas à la réussite d’une oeuvre qui aurait au moins eu besoin d’un argument prétexte pour soutenir et motiver l’image. Le nouveau cinéma philippin semble toujours dépassé par ses ambitions.

Lire la suite