Critique

MUSIQUE

Dyrhólaey - la critique de l’album

Le 1er octobre 2019

En faisant le choix du minimalisme piano-voix, Thomas Méreur propose un premier album envoûtant, inspiré par les paysages sauvages de l’Islande. Une œuvre épurée, qui nous ramène à l’essentiel.

Votre avis

Votre note :
2 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?