Jean-Patrick Géraud

BD

0 BD à lire

0 BD lue

0 BD notée

0 avis de BD

FILMS

0 film à voir

0 film vu

32 films notés

36 avis de film

TV

0 série TV à voir

0 série TV vue

0 série TV notée

0 avis de série TV

LIVRE

0 livre à lire

0 livre lu

0 livre noté

0 avis de livre

MUSIQUE

0 musique à écouter

0 musique écoutée

0 musique notée

0 avis de musique

SPECTACLE

0 spectacle à voir

0 spectacle vu

0 spectacle noté

0 avis de spectacle

EXPOSITION

0 exposition à voir

0 exposition vue

0 exposition notée

0 avis d'exposition

A voir, à lire, à entendre

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Médiathèque

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Avis

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Sucker Punch - la critique

Le film de Zack Snyder repose sur une architecture délicieusement simple et qui séduit par sa pure gratuité. D’où une expérience libératoire très forte, proche de la catharsis, ce à quoi Nolan échouait. Sucker Punch ne s’embarrasse d’aucune vraisemblance et se donne surtout à voir comme une expérience visuelle et auditive - on notera le goût du cinéaste pour les scènes "muettes", très fortes, et qui renouent avec les origines du langage cinématographique (cf le prologue). A la manière d’un Tarantino, Snyder s’approprie avec talent tous les codes de la culture populaire (clip, musique punch, et surtout jeu (...)

Lire la suite

Scream 4 - la critique

Ironie, cruauté, humour noir... on retrouve bien dans Scream 4 tout ce qui faisait la force des précédents épisodes. Il est vrai que le scénario ne s’embarrasse plus de vraisemblance et que l’utilisation des nouveaux médias n’est pas complètement mise à profit (à quoi sert la caméra cachée dans la scène du "meurtre" de Gale ?). Wes Craven abuse parfois du second degré (la réplique du flic agonisant, "fuck Bruce Willis", constitue une vraie maladresse), mais son film a le mérite de poser une question essentielle : le cinéma peut-il encore faire peur ? La réponse, bien entendu, est à chercher dans la saga (...)

Lire la suite

Essential killing - La critique

L’homme est un loup pour l’homme : la formule est galvaudée, mais rarement elle a été illustrée avec autant de force que dans ce film qui pourrait rappeler, à certains égards, le Délivrance de Boorman. Gallo et Seigner, entre le mime et l’animal, campent à merveille un drame qui pousse à son paroxysme le portrait d’un monde où la cruauté, le fanatisme, la guerre ont ravagé jusqu’à l’hypothèse d’une civilisation. Certaines séquences (Gallo harcelé par des chiens) sont vertigineuses, d’autres un peu lentes, mais l’ensemble est (...)

Lire la suite

Une séparation - la critique

Les séparations sont nombreuses dans ce film qui, à partir d’un argument simple, opère une succession de détachements vertigineux. Séparation de Simin et Nader, du fils et de son père, de Simin et de sa fille... le film décline autant que possible le postulat initial d’un déchirement pour mieux insister, au-delà des raisons de chacun, sur une même difficulté commune à assumer les conséquences de ses choix. Farhadi compose ainsi une oeuvre dense où chaque individu porte en lui la responsabilité d’un drame collectif. Les personnages sont traités sans pathos, avec une simplicité et une humanité (...)

Lire la suite

Animal Kingdom - la critique

Passionnante réflexion sur l’instinct de survie et sur la reproduction sociale, Animal Kingdom doit beaucoup à son réalisme et à sa précision journalistique. Mais il en adopte aussi les travers, notamment par une tendance trop lourde à appuyer la noirceur de son argument. Reste un premier film singulier et prometteur.

Lire la suite

Ses articles

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

La Reine Margot - la critique

Un ballet flamboyant, époustouflant de violence et de beauté.

Titeuf, le film - la critique

Une comédie amusante, malgré ses excès de gags pipicaca.

Le sauvage - la critique

Entre vaudeville et robinsonnade nostalgique, cette comédie douce-amère n’a rien perdu de son charme corrosif grâce à son rythme enlevé et à un tandem d’acteurs éblouissant.

Go Go Tales - la critique du film

En infiltrant les coulisses imaginaires d’un cabaret chic de gogo danseuses, Ferrara livre une comédie virtuose qui se regarde à la fois comme une étude de mœurs et un hommage émouvant rendu aux acteurs.

Un monstre à Paris - la critique

Pittoresque et sympathique, ce divertissement de qualité ménage un peu trop son potentiel.

La sériephilie, sociologie d’un attachement culturel

Un ouvrage synthétique et éclairant.

Adieu camarades - la critique + le test DVD

Grandeur et décadence du système soviétique à travers ce documentaire ludique, passionnant, et qui demeure instructif malgré un recours à la fiction parfois discutable