Jean-Patrick Géraud

BD

0 BD à lire

0 BD lue

0 BD notée

0 avis de BD

FILMS

0 film à voir

0 film vu

32 films notés

36 avis de film

TV

0 série TV à voir

0 série TV vue

0 série TV notée

0 avis de série TV

LIVRE

0 livre à lire

0 livre lu

0 livre noté

0 avis de livre

MUSIQUE

0 musique à écouter

0 musique écoutée

0 musique notée

0 avis de musique

SPECTACLE

0 spectacle à voir

0 spectacle vu

0 spectacle noté

0 avis de spectacle

EXPOSITION

0 exposition à voir

0 exposition vue

0 exposition notée

0 avis d'exposition

A voir, à lire, à entendre

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Médiathèque

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Avis

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Skyfall - la critique

Exercice de haute voltige pour Sam Mendes, qui manipule avec un plaisir communicatif les ficelles du genre et signe un film assez personnel, tant par son esprit "old school" que par son regard sur l’actualité ou le monde moderne. Il est vrai que l’influence des derniers Batman se fait sentir à plusieurs reprises, pour l’aspect monstrueux des hommes de l’ombre, ou pour la dimension apocalyptique de certaines séquences. Et l’on sait depuis longtemps que les héros ne sont pas complètement infaillibles. Mais l’ennemi de l’agent Bond n’est pas tant, ici, du côté d’un Mal stratégique et incarné - et (...)

Lire la suite

Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes - la critique

Davantage qu’une adaptation ou même un simple film policier, Millénium est un drame haletant et d’une intensité psychologique rare, qui n’est pas sans rappeler les grands modèles du genre. On pense souvent au Silence des Agneaux, pour le côté "Clarice Starling" de l’héroïne, ou pour la construction dramatique qui s’achemine peu à peu, de façon concentrique, vers le lieu du crime (en sous-sol). La violence surgit à l’endroit où on l’attend peut-être le moins, dans les lieux de l’intime, dans les trauma que l’on s’efforce d’oublier, mais que les images et les traces écrites rappellent sans cesse à notre (...)

Lire la suite

Polisse - Maïwenn - critique

On avait beaucoup à redouter de Polisse : en fait, le film échappe facilement à la complaisance, notamment grâce au refus d’une intrigue "pathos" pour mieux interroger des "moments de vie". Si Maïwenn déçoit dans le rôle tout à fait accessoire de cette photographe dépêchée par le Ministère, en revanche le reste du casting est convaincant, avec notamment les belles prestations de Karin Viard, Sandrine Kiberlain et de l’ensemble des enfants. On frôle parfois le ridicule, le mauvais goût, l’envie d’attirer le tout public ; mais il faut rendre justice à l’énergie de l’ensemble et à son parti-pris "réaliste", (...)

Lire la suite

Sleeping Beauty - Julia Leigh - critique

A partir d’une idée originale et malgré une sensualité omniprésente qui sied plutôt bien à l’esthétique générale du film, Sleeping Beauty s’empêtre un peu dans le symbolisme de surface. Emily Browning a du mal à se défaire de son image de Baby-Doll angélique et son personnage manque de vraisemblance. Restent de belles images qui compensent les moments faibles, souvent situés pendant le sommeil de Lucy.

Lire la suite

Beauty - La critique

D’une implacable noirceur, Beauty s’engage d’abord sur le terrain de la "beauté cachée" en suivant de près la passion de François. Regards contenus, tension latente, Hermanus filme le désir d’une main de maître. Sa tragédie a quelque chose d’un Phèdre au masculin : impossible, presque bouleversante, mais du coup un peu dérisoire. Le dénouement y est prématuré, prévisible. Et, passé ce moment du "crime", le film peine légèrement à se tirer d’une impression de tragédie (...)

Lire la suite

Ses articles

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Le sauvage - la critique

Entre vaudeville et robinsonnade nostalgique, cette comédie douce-amère n’a rien perdu de son charme corrosif grâce à son rythme enlevé et à un tandem d’acteurs éblouissant.

Go Go Tales - la critique du film

En infiltrant les coulisses imaginaires d’un cabaret chic de gogo danseuses, Ferrara livre une comédie virtuose qui se regarde à la fois comme une étude de mœurs et un hommage émouvant rendu aux acteurs.

Un monstre à Paris - la critique

Pittoresque et sympathique, ce divertissement de qualité ménage un peu trop son potentiel.

Les Schtroumpfs - la critique du film

Peu fidèle à l’esprit de la bande dessinée dont il s’inspire, ce divertissement enfantin peinera à séduire les adultes, mais s’en tire grâce à la performance burlesque de Hank Azaria.

Une vie tranquille - la critique

Trop fidèle aux attentes du genre, ce drame respectable ménage un peu trop notre sang froid.

La sériephilie, sociologie d’un attachement culturel

Un ouvrage synthétique et éclairant.

Adieu camarades - la critique + le test DVD

Grandeur et décadence du système soviétique à travers ce documentaire ludique, passionnant, et qui demeure instructif malgré un recours à la fiction parfois discutable