Jujulcactus

BD

0 BD à lire

0 BD lue

0 BD notée

0 avis de BD

FILMS

1 film à voir

0 film vu

94 films notés

94 avis de film

TV

0 série TV à voir

0 série TV vue

0 série TV notée

0 avis de série TV

LIVRE

0 livre à lire

0 livre lu

0 livre noté

0 avis de livre

MUSIQUE

0 musique à écouter

0 musique écoutée

0 musique notée

0 avis de musique

SPECTACLE

0 spectacle à voir

0 spectacle vu

0 spectacle noté

0 avis de spectacle

EXPOSITION

0 exposition à voir

0 exposition vue

0 exposition notée

0 avis d'exposition

A voir, à lire, à entendre

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Médiathèque

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Avis

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Animal Kingdom - la critique

Remarqué à Sundance, et pour cause il a remporté le grand prix, « Animal Kingdom » s’impose comme un film hybride (drame/thriller) haut de gamme. Une première réalisation pour David Michôd, et un talent franchement évident : une mise en scène inspirée, une direction d’acteurs impeccable, un scénario savamment ficellé.. Il arrive à imposer une ambiance singulière, dense et assez tendue de bout en bout. La plus grande qualité de son oeuvre c’est de laisser dans son script la place à creuser chacun des personnages, par l’intermédiaire de la dimension familiale. D’ailleurs le casting sert très bien sa cause, (...)

Lire la suite

Arrietty - Le Petit monde des Chapardeurs - la critique

Le dernier né du studio Ghibli semble marquer un tourant important pour un studio très traditionnel car plus international que d’habitude, Disney se chargeant de la distribution, une française étant aux commandes de la bande son, et une première réalisation pour Hiromasa Yonebayashi. Un vent de nouveautés souffle sur l’animation japonaise néanmoins le scénario est adapté et réécrit par le maître (Miyazaki) : une valeur sûre ! C’est l’histoire d’une jeune fille de 14cm qui vit avec ses parents sous une maison de campagne et qui va rencontrer par sa faute un humain, phobie de ces petits êtres. Mais les deux (...)

Lire la suite

The Social Network - la critique

David Fincher relève avec « The social network » un sacré défi : mettre en image l’histoire de Facebook comme un biopic de son créateur. Premier constat : sa réalistaion est sans failles, sobre et efficace, avec une BO riche et qui colle très bien à chaque passage. Qualités palpables lors de la course d’aviron, sur les airs d’un grand classique, une image comme du papier glacé, sobre, élégant ... Sa construction particulière, retrace chronologiquement les évenements en éclatant par dessus les deux procès qui ont fait suite, l’effet est assez réussit parfois, parfois moins... Les acteurs principaux sont (...)

Lire la suite

Le royaume de Ga’Hoole, la légende des gardiens - la critique

Zack Snyder nous livre avec « Le royaume de Ga’hoole » un film d’animation guerrier, Fantasy pour enfants, qui ne tiens malheureusement pas ses promesses. D’une qualité graphique remarquable (la 3D mettant plutôt bien en valeur la beauté des chouettes), les volatiles font preuve d’une certaine élégance dans leurs déplacements. Si le film use trop de ralentis, il arrive assez bien à restituer une ambiance sombre et épique ponctuée de quelques batailles intéressantes... Mais le film a mal négocié sa cible (d’où l’échec aux USA...), les enfants seront rebutés par l’austérité voire la violence de l’ensemble (...)

Lire la suite

Biutiful - la critique

Mr Inarritu reviens après « 21 grammes » et « Babel », mais sans son acolyte habituel, avec « Biutiful » accueilli par le prix d’interprétation masculine au dernier festival de Cannes... Un drame une fois de plus construit en film choral mais avec une trame principale centrée sur un père de famille malade sur lequel tombent tous les malheurs du monde... Un film qui ne s’éloigne jamais de son sujet, qui joue beaucoup sur la corde sensible, quitte à en devenir un peu lourd voire un peu glauque (avec tout cet univers de la rue, et la pauvreté ambiante)... Mais le film touche par sa justesse... Les (...)

Lire la suite