Critique

CINÉMA

Le chaperon rouge - la critique

Le 19 avril 2011

Galerie photos

  • Jujulcactus 30 juillet 2011
    Le chaperon rouge - la critique

    Les contes ont la côte, les projets d’adaptation fleurissent à peu près partout et même les plus gands réalisateurs s’y penchent (Burton par exemple)... D’ailleurs on a eu le droit à une version moderne de la Belle au bois dormant en compétition à Cannes ! Catherine Hardwicke, connue pour le premier Twilight, s’est elle lancé le défi de réaliser une version adulte et gothique du Chaperon rouge ... Pari hautement intéressant, mais tout hautement raté ... La réalisatrice cultive les invraissemblances dans son récit, et lui apporte un côté comique un peu désolant... Si elle semble porter un intérêt démesuré à l’ambiance de son film, et que de ses efforts effleure parfois une bonne idée, elle est décridibilisée par des décors en carton, des effets spéciaux dignent d’un jeu vidéo, et cette impression de défilé de mode ... Les acteurs principaux triés au physique, abusent de leurs regards (bon, celui d’Amanda Siegfried n’est pas désagréable), de leurs plastiques... Peter a toujours une coiffure au top (oui il connaît le gel !), la grand mère semble connaître la chirurgie esthetique, elle ferait presque plus jeune que sa fille ... Enfin ce monde est quand même génial, tout le monde est beau, personne n’a froid, personne n’a mal : oui parce que les effets d’un coup de poignard dans le ventre durent en moyenne cinq à six secondes ... C’est quand même dommage qu’il y ait un Loup Garou dans le coin, on aurait presque envie d’y faire un tour... On va éviter d’énumérer tout les dysfonctionnements du film, il faut l’avouer niveau vraisemblance, comme pour la psychologie des personnages c’est zéro pointé ! Le scénario passe par quelques routes réussies mais s’écroule complétement sur la fin, la réalisatrice s’amuse des fausses pistes, sauf qu’elle ne les justifie pas sur la fin, laissant beaucoup d’éléments en suspens. Ce jeu du cluedo est intrigant mais ne marche malheureusement pas vraiment, ne reposant que sur des regards appuyés... On retiendra une bonne idée de départ et le superbe regard azur d’Amanda Siegfried qui surjoue en permanence la princesse des champs mais qui remplie les critères d’Hardwicke : elle est très belle... Au final on a là une relecture bancale, superficielle et sans intérêt qui méritait un peu mieux, peut être d’une autre réalisatrice...

Votre avis

Votre note :
3 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

aVoir-aLire.com, dont le contenu est produit bénévolement par une association culturelle à but non lucratif, respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. Après plusieurs décennies d’existence, des dizaines de milliers d’articles, et une évolution de notre équipe de rédacteurs, mais aussi des droits sur certains clichés repris sur notre plateforme, nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe. Ayez la gentillesse de contacter Frédéric Michel, rédacteur en chef, si certaines photographies ne sont pas ou ne sont plus utilisables, si les crédits doivent être modifiés ou ajoutés. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.