Jujulcactus

Rezé

BD

0 BD à lire

0 BD lue

0 BD notée

0 avis de BD

FILMS

1 film à voir

0 film vu

94 films notés

94 avis de film

TV

0 série TV à voir

0 série TV vue

0 série TV notée

0 avis de série TV

LIVRE

0 livre à lire

0 livre lu

0 livre noté

0 avis de livre

MUSIQUE

0 musique à écouter

0 musique écoutée

0 musique notée

0 avis de musique

SPECTACLE

0 spectacle à voir

0 spectacle vu

0 spectacle noté

0 avis de spectacle

EXPOSITION

0 exposition à voir

0 exposition vue

0 exposition notée

0 avis d'exposition

A voir, à lire, à entendre

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Médiathèque

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Avis

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Kung Fu Panda 2 - la critique

Les studios Dreamworks ont fait preuve en 2010 d’une audace revigorante avec l’épique « Dragons » et l’intelligent « Megamind », on regrettera qu’ils n’aient pas continué sur leur lancée pour la suite des aventures de leur panda. Car il faut avouer que le scénario du nouvel opus n’est pas d’une originalité folle, pire la fin ouverte laisse entrevoir une suite, encore plus convenue ? En tout cas elle devrait marcher sur les mêmes traces que « Madagascar 2 » ou « L’age de glace », non pas que l’idée soit mauvaise, mais franchement trop classique pour un film dont le premier volet avait réellement créé la (...)

Lire la suite

Une séparation - la critique

Les louanges sur le nouveau film de Asghar Farhadi ne manquent pas et le succès public est au rendez vous à tel point qu’il gagne des salles d’une semaine à l’autre. La principale qualité de cette oeuvre est sans conteste son scénario brillant qui mène par le bout du nez le spectateur, la mécanique est parfaitement huilée et c’est d’une grande intelligence. La réalisation est efficace, habile et permet d’apprécier le jeu d’acteur des deux interprètes principaux au dessus du lot : Leila Hatami et Peyman Moadi. Le film est assez linéaire pendant une dizaines de minutes puis s’enlise autour d’un fait divers. (...)

Lire la suite

Le gamin au vélo - la critique

Petite surprise que ce « gamin au vélo », grand prix au festival de Cannes, qui présente les sentiments tourmentés d’un garçon de 12 ans, abandonné par son père, qui va trouver refuge chez la coiffeuse du coin. Les frères Dardenne réalisent là un film lumineux et assez simple de visu, d’une maîtrise redoutable, alliant avec brio des scènes dures et d’autres plus légères. Le jeu des psychologies entre les différents personnages est complexe et superbement filmé, ce qui est à mettre au crédit de très bonnes performance d’acteur (Thomas Doret se révèle et Cecile de France créer la surprise). L’actrice, (...)

Lire la suite

Le complexe du castor - la critique

Jodie Foster réalise avec son « complexe du castor » un troisième film singulier au ton assez particulier. Le scénario est intéressant bien que convenu et peu crédible au départ, il gagne en intensité et vraisemblance dans sa deuxième partie. Le parti pris de forcer le trait de l’émotion d’un bout à l’autre est discutable mais porte ses fruits grâce à quelques scènes (très) fortes et touchantes sur la fin. Si la réalisatrice nous conclue son film de très belle manière, le reste est assez poussif et ne m’a pas vraiment convaincu. Ce qui m’a le plus dérangé c’est l’aspect trop écrit de ce film, les dialogues (...)

Lire la suite

The Tree of life - la critique

Précédé d’une attente énorme, puis alimenté par la palme d’or reçue au festival de Cannes, « The tree of life » sentait le chef d’œuvre mais l’odeur était trompeuse.. Il est toutefois indéniable que le mise en scène est somptueuse, Terrence Malick a un très beau sens du cadre et de l’image, son casting est sans faille et révèle la superbe Jessica Chastain. Le réalisateur construit une ambiance singulière, assez expérimentale et se permet de faire émerger quelques très belles séquences en milieu de film où la tension familiale est très bien rendue. Mais voilà ces quelques passages sont noyés dans une mixture (...)

Lire la suite