Norman06

FILMS

0 films à voir

0 films vus

690 films notés

695 avis de films

TV

0 séries à voir

0 séries TV vus

0 séries TV notées

0 avis de séries TV

BD

0 BD à lire

0 BD lus

0 BD notées

0 avis de BD

MUSIQUE

0 musiques à écouter

0 musiques écoutées

0 musiques notées

0 avis de musique

A voir, à lire, à entendre

  • FILMS
  • BD
  • Séries TV
  • MUSIQUE

Médiathèque

  • FILMS
  • BD
  • Séries TV
  • MUSIQUE

Avis

  • FILMS
  • BD
  • Séries TV
  • MUSIQUE

Scènes de chasse en Bavière - la critique

Un électrochoc qui marqua le renouveau du cinéma allemand à la fin des années 60. Peinture de la bassesse humaine, c’est à la fois une critique virulente de l’ordre social, une mise en abîme fascinante de l’Allemagne un quart de siècle après la chute du nazisme, un modèle d’épure et l’un des premiers grands films, après Victim et La rumeur, dénonçant l’homophobie ordinaire. Magistral !

Lire la suite

Copacabana - la critique

Une réussite majeure de comédie mélancolique et de drame gai. Tout est parfait dans ce récit bien écrit et enlevé, magnifique portrait de mère, qui offre à Isabelle Huppert l’un de ses meilleurs rôles de maturité.

Lire la suite

Les aventures de Pinocchio - La critique

D’une féerie artisanale et magique, ce récit confirme l’aisance de Comencini dans la thématique de l’enfance et se présente comme un conte subversif, magistralement interprété par deux monstres sacrés du cinéma italien : Nino Manfredi et Gina Lollobrigida.

Lire la suite

Salamandra - La critique

Mal joué (sans cette distanciation qui fait la valeur des castings non professionnels), figé dans son écriture et son dispositif (plans séquences poseurs), le film ne parvient jamais à convaincre, tant ce misérabilisme glauque semble relever d’un autre âge cinématographique.

Lire la suite

L’arnacoeur - la critique

Aimable comédie, plutôt bien écrite et rythmée, mais qui souffre d’une comparaison avec les grands modèles de l’âge d’or hollywoodien. Quelques lourdeurs (le gag insistant des pleurs, la copine nymphomane) et une interprétation inégale (Vanessa Paradis n’est pas une actrice comique, les seconds rôles en font des tonnes)altèrent la réussite mais l’ensemble distille un certain charme.

Lire la suite