Frédéric de Vençay

BD

0 BD à lire

0 BD lue

0 BD notée

0 avis de BD

FILMS

0 film à voir

0 film vu

113 films notés

118 avis de film

TV

0 série TV à voir

0 série TV vue

0 série TV notée

0 avis de série TV

LIVRE

0 livre à lire

0 livre lu

0 livre noté

0 avis de livre

MUSIQUE

0 musique à écouter

0 musique écoutée

0 musique notée

0 avis de musique

SPECTACLE

0 spectacle à voir

0 spectacle vu

0 spectacle noté

0 avis de spectacle

EXPOSITION

0 exposition à voir

0 exposition vue

0 exposition notée

0 avis d'exposition

A voir, à lire, à entendre

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Médiathèque

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Avis

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

La Dame en noir - la critique

Plus classique tu meurs (de trouille). Film de fantômes gothique mené avec soin, sans génie ni réelle finesse, "La Dame en noir" s’offre surtout une superbe direction artistique (boîtes à musique, accessoires flippants, décor saisissant de manoir isolé au milieu des marées) et une séquence centrale au grand-guignolesque efficace. Il n’en reste rien après la projection (on n’est pas chez Shyamalan ou Nakata), sinon le souvenir d’un train-fantôme plaisant et limité. Daniel Radcliffe, jeu toujours balbutiant, charisme spongieux, a le mérite de nous faire oublier son statut d’enfant star et son ex-rôle de (...)

Lire la suite

Le policier - la critique

"Le Policier" est moins un film de cinéma qu’un exercice dialectique un peu grossier, moins malin qu’il n’y paraît. Peuplé de personnages-étiquettes, il propose un panorama (potentiellement passionnant) des dysfonctionnements de la société israélienne. La première partie fonctionne bien : mise en scène sèche et précise, sous-texte alarmant délivré avec d’habiles détours (les policiers obnubilés par leur "image"). Mais ce qui s’annonçait comme une oeuvre forte et pertinente se décompose sur place lorsque Lapid change de point de vue, des flics aux révolutionnaires : le propos n’est plus suggéré, mais asséné à (...)

Lire la suite

Terraferma - la critique

Très joli nouveau film de Crialese, moins impressionnant toutefois que "Respiro". Hésitant entre enjeux contemporains et fable intemporelle, "Terraferma" semble parfois encombré de son propre discours et n’évite pas quelques clichés ou lourdeurs (la scène des échoués sur la plage, certains dialogues un peu trop "lisibles"...). Le cinéaste s’en sort mieux quand il décrit, avec truculence et compassion, le quotidien de cette bourgade hors d’âge - toute l’introduction est délicieuse. Crialese n’a pas son pareil pour filmer la mer, les récifs escarpés de Lampedusa ou la fatigue immémoriale des hommes, avec (...)

Lire la suite

Les adieux à la reine - la critique

Bien que s’attaquant à un grand sujet historique, Benoît Jacquot reste fidèle à son cinéma nerveux, viscéral et sensuel. Loin de la vision pop-chic de Sofia Coppola, il nous rend cette époque versaillaise avec un réalisme saisissant : rarement les ors de la galerie des glaces ou la lourdeur des perruques auront été aussi palpables. Préférant les battements intimes aux avancées politiques, bref le coeur à la raison, Jacquot nous dresse ici un éblouissant portrait de femme(s), servi par des comédiennes impeccablement dirigées (notamment Diane Kruger, actrice plutôt moyenne qui est ici parfaitement (...)

Lire la suite

Chronicle - la critique

Dans la vague du found-footage (qui n’a rien produit de potable depuis "Cloverfield"), ce "Chronicle" fait la différence grâce à un usage justifié de son procédé. La caméra y est un outil de témoignage pour exister dans une vie sans pitié, traçant le portrait (plutôt juste et émouvant) d’une adolescence gâchée. Avec la caution du surnaturel et du héros mal dans sa peau, on lorgne même vers le "Carrie" de Brian de Palma... L’appréhension des super-pouvoirs comme un jeu giga-fun donne lieu à de premières scènes savoureuses. Ça se gâte dans la deuxième partie, plus laborieuse, où les grosses ficelles de (...)

Lire la suite

Ses articles

  • BD
  • FILMS
  • SÉRIES TV
  • LIVRE
  • MUSIQUE
  • SPECTACLE
  • EXPOSITION

Il était une fois la révolution - la critique

Faux western et vraie fresque historique et lyrique, Il était une fois la révolution est sans doute le film le plus sombre, le plus violent de Sergio Leone. Une puissance visuelle inouïe au service d’une vision désenchantée de la politique.

Pique-nique à Hanging Rock - Peter Weir - critique

Deuxième long-métrage et coup d’éclat précoce pour Peter Weir, qui s’approprie une histoire de fait divers pour atteindre des sommets de grâce et d’ambiguïté. Ensorcelant.

La cité de la peur, une comédie familiale - la critique

Paroxysme de la connerie joyeuse, le film culte de les Nuls reste toujours aussi drôle, même à la dixième vision. Jubilatoire.

Merci pour le chocolat - Claude Chabrol - critique

Faussement lisse, vraiment cruel, délicieusement ambigu : l’un des derniers (très) bons films de maître Chabrol.

Requiem for a dream - Darren Aronofsky - critique

Le film coup-de-poing par excellence, ou l’enfer des drogues vu par un œil virtuose et sans concessions. Une déflagration d’une puissance inouïe, qui laisse physiquement sur le carreau.

Lost : bilan de la saison 6

Décevante pour les uns, époustouflante pour les autres, déroutante pour tous, la dernière saison de Lost a assuré le spectacle, sans dévoiler toutes ses clés cependant...

Le mot de la fin pour Lost

La série phare créée par J.J. Abrahams est sur le point de dévoiler tous (?) ses mystères...