Critique

CINÉMA

Pater - La critique

Cavalier plus seul

Le 21 juin 2011

Avec ce film présenté en compétition à Cannes, Alain Cavalier mène sa caméra baladeuse dans un jeu cocasse entre le cinéaste et un acteur, qui les mènera tous deux là où ils n’auraient jamais pensé se trouver. Drôle et brillant, tout en finesse, Pater - le résultat de cette expérience - est un film débordant d’ingéniosité.

Galerie photos

© Pathé Distribution
© Pathé Distribution
  • Frédéric de Vençay 19 juillet 2011
    Pater - La critique

    Exercice de semi-fiction plutôt stimulant, "Pater" reste tout de même cantonné à son statut de petite curiosité, objet mineur qui a profité d’une bonne conjoncture (Festival de Cannes, actualité politique, comparaison favorable avec le mauvais "La Conquête") pour recevoir des éloges un brin disproportionnés de la part de la critique française. Pas tout à fait révolutionnaire dans son dispositif de "brouillage" entre réel et fiction (Lynch ou DePalma sont déjà passés par là), "Pater" ouvre quand même à quelques questionnements purement philosophiques et sait jongler avec les concepts avec une malice et une gourmandise précieuse. Drôle, frais et (im)pertinent, avec un Lindon gueulard et complexe comme on l’aime.

  • Jean-Patrick Géraud 7 septembre 2011
    Pater - La critique

    Exercice de style en roue libre, Pater séduit par sa liberté formelle, mais irrite par sa tendance à se complaire dans la pantomime et les postures creuses. Tout en faisant démonstration de son habileté, Cavalier noie son discours dans une surenchère d’artifices verbeux et d’effets de miroir, si bien que la mécanique intellectuelle du film s’emballe dans l’indifférence du spectateur. Une véritable déception, sans doute à la mesure d’une trop grande attente.

  • Frédéric Mignard 15 octobre 2011
    Pater - La critique

    Une vraie expérience de cinéma, doublée d’une réelle réflexion sur l’art, la société et la politique. On se régale de ces mises en scènes animées entre un réalisateur et son acteur. Un choix courageux pour une sélection internationale comme celle du festival de Cannes.

  • roger w 11 novembre 2011
    Pater - La critique

    Alain Cavalier poursuit son oeuvre personnelle avec un talent fou et une sensibilité qui font plaisir à voir. Sa rencontre avec l’excellent Vincent Lindon donne lieu à des échanges passionnants, surtout lorsque les deux hommes se laissent aller à réfléchir sur notre société et ses déséquilibres. Leurs réflexions devraient inspirer de nombreux politiciens. Enthousiasmant.

  • Sébastien Schreurs 11 novembre 2011
    Pater - La critique

    Sous des dehors minimalistes, "Pater" brasse large ; passant du microcosme au macrocosme. On tient là le meilleur film français de l’année, rien de moins ! Cela valait bien 17 minutes d’applaudissements à Cannes...

Votre avis

Votre note :
6 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

aVoir-aLire.com, dont le contenu est produit bénévolement par une association culturelle à but non lucratif, respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. Après plusieurs décennies d’existence, des dizaines de milliers d’articles, et une évolution de notre équipe de rédacteurs, mais aussi des droits sur certains clichés repris sur notre plateforme, nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe. Ayez la gentillesse de contacter Frédéric Michel, rédacteur en chef, si certaines photographies ne sont pas ou ne sont plus utilisables, si les crédits doivent être modifiés ou ajoutés. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.