Critique

LIVRE

Des vies à découvert - Barbara Kingsolver - critique

Le 19 août 2020

Mêlant présent et passé dans un roman diablement actuel, Barbara Kingsolver se confronte aux classes moyennes, sous Trump et sous Grant, et à la nécessité d’accepter le changement – qu’il soit écologique, scientifique ou familial.

La chronique vous a plu ? Achetez l'œuvre chez nos partenaires !

En librairie

  • leslibraires.fr
  • Acheter sur Cultura
  • Rakuten

Galerie photos

Des vies à découvert
Crédits : Rivages
  • balcon 28 septembre 2020
    Des vies à découvert - Barbara Kingsolver - critique

    Plaisir de découvrir un nouvel auteur américain et un beau pavé. C’est un grand roman social et politique qui décrit deux familles américaines , l’une au dix neuvième siècle et l’autre à la veille de l’élection de Donald Trump avec comme point commun une maison victorienne délabrée du New Jersey qui se fissure, un peu comme l’Amerique ?
    Ainsi, le couple Knox, issue de la classe moyenne, emménage en 2016, menée par la mère Willa, qui subit la crise économique et doit prendre en charge son beau-père, ses enfants paumés et un nouveau-né , tout cela avec des plafonds qui s’effondrent de jour en jour. C’est une véritable mère -courage.
    En parallèle, on suit le parcours du professeur progressiste Greenwood et sa famille, installés en 1871, qui va se heurter aux dirigeants conservateurs de l’université et à sa propre femme ,face aux nouvelles théories de Darwin.Il sera soutenu par sa voisine, Marie Treat, brillante biologiste de l’époque .

    En décrivant ces deux foyers, l’auteur développe une approche puissante de l’aspect social des États-Unis, affaiblis par une crise économique qui touche de plein fouet la classe moyenne, sans aucune sécurité sociale, fragilisée par des emplois instables et le coût des études supérieures. C’est un tableau sans concessions et pessimiste. Cette analyse m’a paru très instructive et riche de vérité.
    Toutefois, une nouvelle génération, représentée par la fille Tig redonne espoir avec des projets de vie tournés vers le socialisme et l’écologie.
    Le récit du dix neuvième siècle est riche en événements historiques qui sont astucieusement mêlés à des personnages fictifs. Le personnage rayonnant reste Marie Treat, cette scientifique amie de Darwin, injustement méconnue malgré de nombreuses publications reconnues. Elle représente la liberté de penser, l’indépendance familiale et professionnelle. L’auteur met en valeur trois femmes fortes : Marie, Tig et Willa portant des valeurs féministes à leur manière.
    Ce livre met bien en valeur l’obscurantisme de nombreux politiques et scientifiques comme en 2020 face au dérèglement climatique.
    Je voudrais insister sur la construction habile du récit qui alterne entre les deux époques : à la fin de chaque chapitre les derniers mots sont repris au début du suivant , ce qui permet de lier l’ensemble.
    C’est un texte foisonnant de références historiques (un peu obscures pour moi quelquefois), de joutes verbales savoureuses, de descriptions botaniques gracieuses mais aussi de passages un peu lents et longs dans certaines conversations.
    C’est une lecture intéressante, grinçante et utile sur l’Amérique qui fait de moins en moins rêver !

Votre avis

Votre note :
4 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

aVoir-aLire.com, dont le contenu est produit bénévolement par une association culturelle à but non lucratif, respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. Après plusieurs décennies d’existence, des dizaines de milliers d’articles, et une évolution de notre équipe de rédacteurs, mais aussi des droits sur certains clichés repris sur notre plateforme, nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe. Ayez la gentillesse de contacter Frédéric Michel, rédacteur en chef, si certaines photographies ne sont pas ou ne sont plus utilisables, si les crédits doivent être modifiés ou ajoutés. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.