Critique

MUSIQUE

Eiffel, "Stupor Machine" - la chronique de l’album

Le 27 juillet 2019

Eiffel nous offre un nouvel opus de son œuvre magistrale !

  • Yann Landry 28 juillet 2019
    Eiffel, "Stupor Machine" - la chronique de l’album

    Un album radical et marquant. Le groupe ne jouit mystérieusement pas d’une large audience, n’accède pas aux Victoires de la Musique, alors qu’il possède tous les atouts musicaux pour tous nous emballer populairement. Problème d’époque ? Probablement. Eiffel n’est pas branché, connecté comme les autres, le buzz et autres conneries, ce n’est pas leur genre. Romain Humeau aime développer, prendre le temps de comprendre et d’expliquer. Cela se ressent sur leur communication "obligée" sur les réseaux sociaux, à mille lieux des fariboles et bagatelles de la com’ habituelle 2.0. Et c’est tant mieux pour ne pas tomber dans le prémâché, dans le formaté. On a besoin de tels artistes. L’album se finit avec un divin "Terminus" sous forme de requiem où l’on nous incite à regarder, à prendre le temps de réfléchir, peut-être pour ne pas devenir affreux collectivement. A nous tous d’y faire attention.

Votre avis

Votre note :
2 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?