Critique

LIVRE

Journal de L. - Christophe Tison - critique

Le 20 mai 2020

Sordide, brutal, ce journal n’en perd pas pour autant la suavité des mots de Nabokov et leur poésie. Après le point du vue du bourreau, c’est la victime qui s’exprime, qui raconte son calvaire – et à travers elle, Christophe Tison qui s’épanche.

Galerie photos

Edition Goutte d'Or

Votre avis

Votre note :
0 vote
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?