Le gamin au vélo - la critique

Les Frères Dardenne illuminent Cannes

Le 20 juillet 2014

Ce récit d’un enfant souhaitant retrouver son père est sans doute le film des Dardenne le plus grand public. Il a reçu un accueil chaleureux en compétition officielle à Cannes.

Galerie photos

Copyright Christine Plenus
Copyright Christine Plenus

Le choix du rédacteur

Vos avis

  • 10 juin 2011, par Frédéric Mignard

    Un regard perspicace sur l’enfance, sans en faire trop sur le misérabilisme social. Le cinéma des Dardenne est unique, fort, généreux et sensible, et toujouts incarné par des acteurs formidables. La nouvelle recrue, Cécile de France, trouve là l’un de ses meilleurs rôles, et le "gamin" du titre, Thomas Doret, est épatant de naturel.

  • 25 juin 2011, par Frédéric de Vençay

    Sans être le meilleur film des Dardenne, cette chronique de l’enfance abandonnée et combative confirme le perfectionnisme des cinéastes belges, à la fois minimalistes et minutieux à tout point de vue. Scénario, mise en scène, direction d’acteurs : sous l’anecdotique se déploie un véritable travail d’orfèvre. Le résultat émeut, questionne et frappe souvent juste. Belles prestations du "gamin" Doret et de la jolie Cécile de France, bien revenue de son expérience catastrophique chez Eastwood.

  • 30 juillet 2011, par Jujulcactus

    Petite surprise que ce « gamin au vélo », grand prix au festival de Cannes, qui présente les sentiments tourmentés d’un garçon de 12 ans, abandonné par son père, qui va trouver refuge chez la coiffeuse du coin. Les frères Dardenne réalisent là un film lumineux et assez simple de visu, d’une maîtrise redoutable, alliant avec brio des scènes dures et d’autres plus légères. Le jeu des psychologies entre les différents personnages est complexe et superbement filmé, ce qui est à mettre au crédit de très bonnes performance d’acteur (Thomas Doret se révèle et Cecile de France créer la surprise). L’actrice, certainement ici dans son meilleur rôle, rayonne de charme et de simplicité. Les réalisateurs réussissent l’exploit de rendre tous leurs personnages attachants même leur petit héros pourtant insaisissable, parfois proche de l’animal sauvage se carapatant en moins de deux. Le film fait réagir car on aimerait réellement que ce jeune garçon se rende compte des choses qui l’entourent mais sa focalisation est autre, et l’amour qu’il voue à son père est sans borne. « Le gamin au vélo » pourtant de facture assez classique, déconcerte et séduit, par son ton plein emprunt de vérité et de réalité. Dommage alors que cette fin brutale, laissant ce petit goût d’inachevé...

Votre avis

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Critiques et news films, BD, musique, séries TV

Erreur 404 : La page demandée n'existe pas.

> Retour à l'accueil