Critique

CINÉMA

La méthode

  • Soni 30 avril 2007
    La méthode

    Sept candidats pour un même poste de cadre dans une multinationale se retrouvent réunis dans une salle sans savoir qu’ils vont être soumis à des tests psychologiques éliminatoires aux méthodes inconnues.

    Cinq hommes et deux femmes aux passés et carrières différentes prendront peu à peu conscience de la nécessité de se démarquer pour obtenir le poste tant convoité. Aucun ne reculera face à l’absurdité et la cruauté apparentes de la méthode car l’envie de vaincre ne fera que s’accentuer. Ce sont certes des humains face à des ordinateurs, des caméras ou des micros qui peuvent à tout moment s’indigner et exprimer leur colère mais qui évolueront pourtant comme des cobayes enfermés dans une salle acceptant docilement toutes les consignes d’un jeu données par un mystérieux « Big Brother ». La méthode Grönholm s’avère être pernicieuse poussant chacun des candidats à éliminer l’autre sans aucun scrupule. Une expérience intense selon Nieves (Najwa Nimri), excellente pour Enrique (Ernesto Alterio) et excitante pour Ricardo (Pablo Echarri).

    L’adaptation de la pièce de théâtre El Método Grönholm par Marcelo Pyñeyro et le scénariste Mateo Gil a intensifié et modifié la critique du marché du travail en augmentant le nombre de candidats aux personnalités différentes mais poussés par la même quête de réussite. Le spectateur assiste à une satire économique et sociale qui insiste sur les rapports dominants/dominés dans une entreprise et les conséquences morales sur l’employé. Le jeu cruel qui consiste à anéantir l’autre candidat pour réussir sans en avoir eu l’initiative est un bel exemple de la réalité de l’entreprise qui se livre parfois à des méthodes abusives avec la collaboration de psychologues.
    Le candidat le plus ambitieux affronte tantôt l’agressif tantôt la femme forte ou l’enthousiaste pour qu’un peu plus tard, le concurrent le plus critique vienne s’opposer à l’indécis ou le plus contestataire. Marcelo Pyñeyro et Mateo Gil ont réussi à créer une toile de fond sous-jacente dans la capitale espagnole où les manifestations contre le Fonds monétaire International sont au summum. Celles-ci viennent souligner l’opposition entre deux mondes : les intérêts du capitalisme contre celui du monde ouvrier. Néanmoins, dans cette multinationale, les candidats semblent ne plus être concernés par l’extérieur trop pris par leurs propres intérêts bien qu’ils soient contraints quelque part d’affronter la même cruauté dans une lutte pour leur survie.

    Le suspense et les rebondissements sont étonnants dans un huit clos destructeur ancré dans un climat claustrophobe et paranoïaque. La Méthode n’est ni un thriller, ni un drame mais le suspense quant à lui est bien présent jusqu’au dénouement. La remarquable interprétation d’acteurs comme Eduard Fernandez, Ernesto Alterio Pablo Echarri et Carmelo Gomez humanise des candidats arrivistes mais néanmoins faibles qui finiront par avoir des doutes. On se demande quel est le but d’une manipulation aussi humiliante. On comprendra assez vite que cette expérience fait en sorte que chacun des concurrents enlève le masque de l’autre pour l’anéantir. La plume de Mateo Gil nous rappelle ici Abre los ojos, un scénario écrit avec Amenabar dans lequel le masque porté par Eduardo Noriega montre les faiblesses de l’homme et ses complexes. On repense également à Nadie conoce a nadie où les sentiments sincères se mêlent à la méfiance et à la paranoïa sans que l’on sache qui dit la vérité. On déplore toutefois dans La Méthode des longueurs notamment lors de la pause déjeuner qui est certes un moment d’angoisse et de révélations mais qui vient rompre le fil conducteur. L’humour grinçant de certains candidats, le sourire statique de la secrétaire (Natalia Verbeke) ainsi que la musique cha-cha-cha en décalée avec l’intrigue sont autant d’artifices qui poussent des loups à manger copieusement et lentement leurs victimes. Un seul loup gagnera. A vous de le trouver !

Votre avis

Votre note :
2 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

aVoir-aLire.com, dont le contenu est produit bénévolement par une association culturelle à but non lucratif, respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. Après plusieurs décennies d’existence, des dizaines de milliers d’articles, et une évolution de notre équipe de rédacteurs, mais aussi des droits sur certains clichés repris sur notre plateforme, nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe. Ayez la gentillesse de contacter Frédéric Michel, rédacteur en chef, si certaines photographies ne sont pas ou ne sont plus utilisables, si les crédits doivent être modifiés ou ajoutés. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.