Critique

CINÉMA

Falbalas - la critique

Ping-pong

Le 16 mars 2011

Entre Ophüls et Hitchcock, le troisième film de Jacques Becker, situé dans le milieu de la haute couture, est une tragédie étourdissante de légèreté virevoltante.

Galerie Photos

Votre avis

Votre note :
1 vote
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?