Critique

CINÉMA

La Belle Personne

Les saisons du coeur

Le 16 septembre 2008

Christophe Honoré mitonne la meilleure adaptation à ce jour de La Princesse de Clèves.

Le choix du rédacteur

  • Norman06 29 avril 2009
    La Belle Personne

    Adaptation jeuniste et maniérée d’un classique de la littérature, cette bluette confirme le style précieux, quoique gracieux, de Christophe Honoré, qui signe un roman-photo décrivant les beaux sentiments dans le cadre doré du XVIe arrondissement (un contrepoids au film de Cantet ?). Les acteurs sont peu crédibles dans leur rôle, en dépit de la luminosité de Louis Garrel et de Grégoire Leprince-Ringuet dont le chant du cygne émeut. Il manque un Truffaut ou même un Deville pour insuffler un souffle romanesque à ce matériau, et ne pas se contenter de touches dans l’air du temps (la liaison entre les deux garçons, qui tombe comme un cheveu sur la soupe). Superficiel.

Votre avis

Votre note :
2 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?