Le Chant du Loup - la critique du film

Touché coulé

Le 16 janvier 2019

Après un démarrage percutant qui promet de dépoussiérer le genre, Le Chant du Loup plonge dans un océan de clichés et sombre dans les abîmes des mauvaises formules américaines.

Galerie Photos

Vos avis

  • 12 février, par Caroline

    Je suis désolée mais je ne suis pas amatrice des films américains des années 90. Donc je n’ai pas toutes les références auxquelles vous faites allusion dans votre critique.
    Cela étant dit, je vous trouve incohérent dans votre notation : vous ne mettez que 1 étoile et ce n’est pas ce qu’il mérite.
    J’ai tout aimé, du début jusqu’à la fin... tellement que je me trouve ici, sur votre site à défendre une oeuvre que j’ai profondément aimé.

    Je finirai par cette citation :
    "À bien des égards, la tâche du critique est aisée. Nous ne risquons pas grand-choses, et pourtant, nous jouissons d ’une position de supériorité par rapport à ceux qui se soumettent avec leur travail, à notre jugement. Nous nous épanouissons dans la critique négative plaisante à écrire et à lire. Mais l’amère vérité, qu’il nous faut bien regarder en face, c’est que dans le grand ordre des choses, le mets le plus médiocre a sans doute plus de valeur que la critique qui le dénonce comme tel. Il est pourtant des circonstances où le critique prend un vrai risque : c’est lorsqu’il découvre et défend l’innovation. Le monde est souvent malveillant à l’encontre des nouveaux talents et de la création. Le nouveau a besoin d’amis.¨
    ... Ratatouille.

  • 15 février, par Gwen

    Pour ma part, je ne suis pas un fidèle des salles de cinéma, par contre je compte 21000 heures de plongée sur sous-marins. J’étais par contre accompagné d’un jeune de 25 ans qui va au cinéma 2 à 3 fois par semaine ...voire 4 ! Il va voir du tout type, du tout genre ...
    Je suis donc allé à l’avant-première hier soir à Brest, ville entre autres de marins et de sous-mariniers. Inutile de vous dire que nous, anciens et nouveaux sous-mariniers, étions assez nombreux dans la salle. En ayant écouté les échanges avec l’équipe du film dont le réalisateur après la séance, je n’ai pas l’impression qu’il y ait une quelconque corrélation avec votre critique un peu gratuite ! Je pense que les sous-mariniers ne sont pas très expansifs sur leur métier en général et que, comme moi, ils ont sans doute aussi regardé ce film avec un œil différent, un œil qui guettait un moment trop romancé ou une aberration notoire sur leur métier et leur vie de marin. Pour avoir vécu des milliers d’heures au Central Opérations, des dizaines de poste de combat, je trouve que les scènes sont plutôt justes... Après ce n’est pas un reportage, c’est un film, un bon film ! C’est juste la vision d’un ancien sous-marinier qui aura participé à maintenir en son temps la puissance de la France grâce à la dissuasion. Un quidam "moyen" ne peut pas comprendre ! Dans le film, une citation d’Aristote si je ne me trompe pas : "il existe 3 types d’hommes : les vivants, les morts et les hommes qui sont en mer ...". Un sous-marinier est dans cet ordre : sous-marinier, spécialiste technique (informaticien, mécanicien, atomicien, électricien, cuisinier etc.) puis militaire !
    Pour le passionné de cinéma qui m’accompagnait : "super film !" ... désolé ! Il va retourner le voir une seconde fois ... Que dire de plus !
    Vive la sous-marinade avec ses hommes plein de valeurs, valeurs très difficiles à retrouver quand on a quitté ce monde.
    Merci au réalisateur de les avoir mis en valeur de façon plutôt réaliste.

  • 15 février, par sergezzr

    Même si les tensions et le suspense entretenus dans ce film sont remarquables de réussite, il n’en demeure pas moins qu’il me rappelle les gros nanards de propagande Américaine anti Russes sournoise mais efficace dans les esprits. A éviter.

  • 15 février, par CorneliusKramm

    Pour ma part, j’ai passé un super moment. Et oui, "Mr le critique" il y a certes un moment précis où le "suspension of disbelief" a un peu de mal à passer mais selon moi, ça ne correspond pas vraiment à votre analyse sans aucune nuance. Je la trouve même à la limite du malhonnête intellectuel. Un conseil : redescendez de votre piedestal et essayez de retrouver des émotions plutôt que de sombrer dans votre océan d’analyses hautaines et au final bien creuses.

Votre avis

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?