Critique

CINÉMA

Domingo - la critique du film

On ne choisit ni sa famille ni son président

Le 2 octobre 2018

Quand une famille se réunit et que la tension monte, on attend que les choses explosent... ce qui n’arrive pas ici. Quand bien même cette frustration est une allégorie de la présidence Lula, l’on en ressort avec un sentiment amer, celui d’avoir quelque peu perdu son temps.

Galerie Photos

Votre avis

Votre note :
0 vote
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?