Faute d’amour (Cannes 2017) - la critique du film

The end has no end

Le 20 septembre 2017

Zviaguintsev revient avec une tragédie sociale et politique tout en maîtrise, mais plombée en partie par sa monomanie et son refus obsessionnel du dénouement.

Galerie Photos

Votre avis

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?