Critique

CINÉMA

Je t’aime, je t’aime - la critique

Passé décomposé - Hommage à la productrice Mag Bodard (1916-2019)

Le 28 février 2019

Faux voyage dans le temps mais vrai analyse des mécanismes de l’imaginaire et d’un certain mal-être existentiel. Chef-d’œuvre inépuisable.

Galerie Photos

Votre avis

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?