Critique

CINÉMA

Once Upon a Time in Hollywood - la critique du film

Star system

Le 23 septembre 2020

La déclaration d’amour que Tarantino fait à l’industrie hollywoodienne contemporaine de la libération sexuelle des années 60, n’est une surprise pour personne. Ce qui est plus étonnant, c’est qu’il le fasse à travers le personnage d’un acteur au bord du burn out, et qu’il refuse d’assumer qu’il parle de lui.

La chronique vous a plu ? Achetez l'œuvre chez nos partenaires !

En DVD ou Blu-Ray

  • Acheter sur Cultura
  • Rakuten

En VOD, SVOD ou Streaming

Galerie photos

Copyright Sony Pictures Releasing France, 2019
Copyright Sony Pictures Releasing France, 2019
spip-slider
Copyright Sony Pictures Releasing France, 2019
  • Danny_1952 22 août 2019
    Once Upon a Time in Hollywood - la critique du film

    Je dois dire que je n’ai jamais été une fan de Tarantino. Il ne suffit pas de tout connaître du cinéma hollywoodien et de s’amuser à en faire une caricature grotesque pour me plaire. Je ne suis pas snob à ce point !

    Ce film est bourré de clichés et de longueurs qui ne servent à rien sinon à nous montrer de quoi Hollywood avait l’air dans les années 60. Plat et ennuyeux. J’ai détesté.

    Je voulais ne mettre qu’une seule étoile à ce film, mais je n’y arrive pas. Quelqu’un a dû décider qu’on ne pouvait pas lui donner moins de 3 étoiles. En tout cas, si j’essaie d’en donner moins, ça revient à trois. Alors sachez que je n’avais donné qu’une seule étoile.
    _

  • Julia Tequi 17 septembre 2019
    Once Upon a Time in Hollywood - la critique du film

    Un film nostalgique et intelligemment surprenant !

    Ce film, c’est la vision d’un enfant qui a vécu cette époque de plein fouet, qui ne veut en garder que le meilleur, comme un petit monde idéaliste, que l’on garde pour soi, pour se souvenir et pour s’y replonger lorsque le besoin s’en fait sentir. C’est une profonde nostalgie de toute une époque, d’un cinéma qui n’existe plus, d’une musique qui fait danser et d’un état d’esprit qui a disparu depuis longtemps. La période bénie du western, qui commence malheureusement à s’essouffler et de ses stars reléguées aux seconds rôles, parce que plus à la mode. Alors, peut-être que vous penserez que c’est plutôt la génération de vos parents, c’est bien le cas d’ailleurs, mais même vous, vous pourrez reconnaître nombre de clins d’œil et de références. Surtout, chacun d’entre nous pourra vraiment ressentir toute la mélancolie qui en ressort, cette tristesse de voir la fin d’un cycle et le modernisme qui prend peu à peu sa place, presque une sorte de deuil. Même si tout n’était pas si rose, que la violence commençait déjà à couver, avec notamment l’un des plus gros drames de l’Histoire américaine, il y a ce petit goût de « c’était mieux avant », qui restera dans un coin de votre tête. Comme toujours, Quentin Tarantino a un véritable talent pour réécrire le temps, pour en garder le meilleur et peut-être rendre une certaine justice, c’est sa façon à lui de voir les choses. On peut ne pas adhérer à son style, personnellement, j’en suis fan depuis longtemps et chaque film renouvelle un peu plus ma passion pour son travail. Cependant, pour ceux qui n’apprécient pas la violence souvent présente dans ses métrages, il y en a justement beaucoup moins ici, seule la scène finale l’est vraiment d’ailleurs. Par contre, accrochez-vous, parce qu’il n’y va pas avec les pincettes, elle est assez dure, voir choquante par certains aspects, mais sachez que pour autant, ce n’est pas gratuit et tout à un sens. En ce qui concerne le scénario, là encore, il est très bien écrit, il sait mettre en place les éléments avec intelligence, tout prend sa place doucement, pour une apothéose grandiose. Non, ce n’est pas trop long, pour ma part, je n’ai pas vu le temps passé, baignée dans cette ambiance, transportée dans un univers passionnant, avec un humour tout à fait subtil et même presque sarcastique. Ce n’est pas seulement l’histoire d’une star sur le déclin et de celle de son ami également, c’est aussi celle d’un drame qui nous a tous marqués, qui couve tel un fil conducteur. On sait comment tout ça va finir, mais on a envie de croire à cette jolie bulle de rêve, parce que ce serait plus juste, c’est pour ça, que l’émotion sera si forte, si vraie et qu’elle nous prendra si intensément aux tripes. Quant au casting, Leonardo DiCaprio est incontestablement parfait, mais j’ai eu un vrai coup de cœur pour le rôle de Brad Pitt et Margot Robbie est tout simplement idéale.

    En bref : Un film qui a su réécrire l’Histoire, qui nous offre une vision d’une époque dans toute sa splendeur, joliment nostalgique, on en ressort profondément touché et avec quelques larmes au coin des yeux !

Votre avis

Votre note :
41 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

aVoir-aLire.com, dont le contenu est produit bénévolement par une association culturelle à but non lucratif, respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. Après plusieurs décennies d’existence, des dizaines de milliers d’articles, et une évolution de notre équipe de rédacteurs, mais aussi des droits sur certains clichés repris sur notre plateforme, nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe. Ayez la gentillesse de contacter Frédéric Michel, rédacteur en chef, si certaines photographies ne sont pas ou ne sont plus utilisables, si les crédits doivent être modifiés ou ajoutés. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.