Critique

CINÉMA

Tartuffe

Faux dévot, vrai salaud

Le 1er novembre 2006

Quand Murnau rencontre Molière. Une dénonciation de la cupidité et de l’hypocrisie morale et religieuse. Une œuvre superbe, d’une profonde modernité.

Votre avis

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?