The Last Family - la critique du biopic sur Beksinski

Le 17 janvier 2018

Quand l’un des plus ténébreux des peintres polonais devient l’objet d’une chronique familiale existentielle, le biopic est aux antipodes des attentes, dans la truculence psychologique et un réalisme saillant qui permet d’approcher Beksinski au-delà de ses obsessions d’artiste pour la souffrance et le symbolisme religieux. Le point commun entre sa vie personnelle et son univers fantastique : l’omniprésence de la mort, troublante d’universalité qui fait de The Last Family l’une des oeuvres les plus douloureuses et poignantes de ce début d’année.

Galerie Photos

Votre avis

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?