Capharnaüm - la critique du film

Tais-toi quand tu pleures

Le 19 mai 2018

Énième mélodrame urbain dénonçant la détresse des enfants dans les bidonvilles de notre globe, le film de Nabine Labaki confond emphase et empathie, avec une lourdeur qui est celle des ratés du genre.

Galerie Photos

Vos avis

  • 1er novembre, par ceciloule

    Un film très dur, pas tant mélodrame que drame insupportable, à mes yeux. Un mélodrame donne envie de lever les yeux au ciel et se noie dans la guimauve, et on ne peut pas dire que cela soit le cas ici - à moins que la guimauve soit d’une âcreté inimaginable. Le spectateur hésite à sortir durant le film tant l’horreur du quotidien de Zain est tangible. Alors le mélodrame, non, mais l’aspect caricatural oui. Trop c’est trop se dit-on, surtout que l’on ne peut rien faire à part subir le regard vaillant mais las de Zain. Son naturel est désarmant, effectivement, et c’est bien normal puisque le casting sauvage de Nadine Labiki a assuré des acteurs au destin similaire à ceux de leur personnage (pour en savoir plus : https://pamolico.wordpress.com/2018/11/01/un-capharnaum-dechirant-capharnaum-nadine-labaki/)

Votre avis

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?