Critique

CINÉMA

Imogène McCarthery - la critique

Le 24 mai 2011

La chronique vous a plu ? Achetez l'œuvre chez nos partenaires !

En DVD ou Blu-Ray

  • Acheter sur Cultura
  • Rakuten

Galerie Photos

Le choix du rédacteur

  • ’Boo’Radley 16 mai 2010
    Imogène McCarthery - la critique

    Curieux ! L’industriel raisonne mieux que le cinéaste même lorsque celui-ci se veut entièrement commerçant. Avant de s’atteler à une production, le moins habile des industriels s’interroge et interroge et se renseigne. Des produits concurrents ou antérieurs, il cherche à connaître les qualités pour les imiter, les défauts pour les éviter. Le plus médiocre tâcheron, au cinéma, procède à l’inverse : il ignore résolument les règles perfectionnées par d’illustres prédécesseurs et les échecs obtenus par des prédécesseurs oubliés qui ont préféré, comme lui, l’ignorance. Il rassemble tous les défauts et fuit toutes les qualités. Exemple de cette manière aberrante : "Imogène McCarthery". Exemple de tâcherons maladroits : Magnet et Charlot. Pourtant, de quelle matière ils disposaient : Exbrayat, pilier de la collection "Le Masque" avec Agatha Christie, le roi de l’espionnage humoristique, du comique de caractère, de la commedia dell’arte, des livres à se plier en quatre du début à la fin, et son héroïne fétiche, Imogène la terrible rousse, "the red bull". L’adaptation à l’écran : pas de comique, des velléités, des amorces de situations, des tentatives de gags, des essais de répliques, tout n’est qu’embryon. Pas de jeu, des grimaces. Des acteurs chevronnés, suffisamment expérimentés pour jouer en pleine possession de leurs moyens. Mais comment échapper à ces rôles rendus transparents, comment animer de tels dialogues ! La colère : elle vous prend quand on mesure l’éloignement entre les possibilités et la réalisation ; entre les intentions et les effets ; entre les moyens et le résultat. Elle ne vous lâche plus quand on songe aux espoirs trahis. Elle vous étoufferait devant ce renoncement, cette faillite. Attention, messieurs les auteurs : Imogène, la vraie, celle d’Exbrayat, doit être très, très, très fâchée ! Z’auriez pas vu son jambonneau gauche ?

Votre avis

Votre note :
1 vote
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

aVoir-aLire.com, dont le contenu est produit bénévolement par une association culturelle à but non lucratif, respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. Après plusieurs décennies d’existence, des dizaines de milliers d’articles, et une évolution de notre équipe de rédacteurs, mais aussi des droits sur certains clichés repris sur notre plateforme, nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe. Ayez la gentillesse de contacter Frédéric Michel, rédacteur en chef, si certaines photographies ne sont pas ou ne sont plus utilisables, si les crédits doivent être modifiés ou ajoutés. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.