Critique

CINÉMA

L’Enfer des Zombies de Lucio Fulci : test blu-ray de l’édition collector d’Artus vidéo

Le 1er mai 2018

Galerie Photos

  • Retrogamer3000 28 avril 2018
    L’Enfer des Zombies de Lucio Fulci : test blu-ray de l’édition collector d’Artus vidéo

    Il y a une petite erreur dans votre texte. L’auteur du Bonus est Lionel Vannier, non pas Lionel Grangier. Merci de rectifier.

  • Jacques 1er mai 2018
    L’Enfer des Zombies de Lucio Fulci : test blu-ray de l’édition collector d’Artus vidéo

    Vous avez raison d’être exigeant dans vos attentes. Mais je crains que cette exigence, vous ne vous l’êtes pas appliquée à vous-même pour une fois.
    D’abord, vous ne savez pas écrire le nom du spécialiste de Fulci qui intervient et qui est apparemment le chef de projet de cette édition : Lionel Grenier.
    Ensuite, votre commentaire sur Alain Petit est erroné. A aucun moment il dit que Dionnet est un néophyte. Êtes-vous de ceux qui pensent qu’un présentateur prépare tout lui-même, il connaît forcément tout ? Il est bien naturellement aidé d’assistants, rôle qu’Alain Petit a visiblement tenu d’après ses dires.
    Puis, vos réserves sur les bonus me paraissent légèrement biaisées. Vous regrettez l’absence d’un document sur les zombies chez Fulci. C’est dommage, si vous aviez lu le livre (vous ne parlez que des jolies photos), vous auriez vu qu’il y a un texte sur le sujet justement. Ecrit par Gilles Vannier mais peut-être que Lionel Grenier et Gilles Vannier ont fusionné pour ne former qu’une seule et unique personne. Concernant la contextualisation, toujours dans le livre, il y a un petit chapitre qui revient sur le cafouillage qui existe avec les titres du film selon les pays. La vidéo d’Alain Petit permet de comprendre comment le film a été découvert au festival de Paris et comment la version intégrale a pu être diffusée sur Canal + (d’autant plus qu’à l’époque, la vf tronquée avait créé une petite polémique parmi les fans.)
    Autant j’avais trouvé votre enthousiasme à propos des éditions du chat qui fume excessives, autant vos réserves concernant cette édition ne tiennent pas pour les raisons que je viens d’évoquer.
    Mais bon, cette remarque tient peut-être du fantasme personnel, on en tiendra vraiment pas rigueur à votre site qui fait un beau boulot pour remplir ses pages. Et souvent avec intérêt pour le lecteur.

  • Frédéric Mignard 1er mai 2018
    L’Enfer des Zombies de Lucio Fulci : test blu-ray de l’édition collector d’Artus vidéo

    Bonjour Jacques,

    Votre message m’a un peu surpris, et donc je suis allé relire mon papier ; j’y ai découvert une faute de frappe au niveau d’un code qui vous permet de visualiser les étoiles.
    Pour cette édition, j’ai évalué d’un côté le design et supplément papier, et d’un autre les bonus audiovisuels.
    Le bug a frappé le supplément papier, auquel j’avais mis 4 étoiles, une majuscule rendait illisible le code.
    Merci à vous d’être revenu sur l’ouvrage. Je vous l’accorde, il est formidable et vaut à lui seul l’achat de cette édition.
    Les bonus audiovisuels ont été notés séparément. La note vous paraît visiblement sévère, et pourtant, oui, je connais Gilles Vannier pour avoir échanger quelques messages avec lui il y a quelques années. L’erreur sur le nom est plus de l’ordre d’une surdose de boulot que d’une volonté de diminuer la qualité de son travail, et sa passion pour Fulci que nous connaissons tous. Et puis, vous m’accorderez la liberté d’écrire sans avoir le nez scotché à la jaquette. ;-) L’erreur est humaine, et en tant que simple humain, je prends encore le temps de savourer ce genre de belles sorties. :-)
    Le livre qui accompagne le collector de L’enfer des zombies n’a pas vocation a être vendu indéfiniment avec l’édition BR. Il arrivera un moment où les suppléments vidéo resteront seuls sur la galette.
    J’ai effectivement trouvé le documentaire mettant en scène Gilles ennuyeux. J’ai trouvé les remarques d’Alain Petit peu passionnantes également, au vu de ses connaissances dans le genre, c’est un fait que j’assume dans ma subjectivité. Je l’ai trouvé en sous-service. Et suggérer que Dionnet ne connaisse pas L’enfer des zombies à la fin des années 90... pour un spécialiste du cinéma qui dérange, cela fait un peu néophyte.
    Pour la comparaison avec Le Chat qui fume, je n’entrerai dans aucune polémique. Et il y en a eu beaucoup autour de cette sortie de façon irrationnelle : j’aime le travail du Chat, j’aime lcelui d’Artus, nous avons toujours soutenu ces deux éditeurs pour leur boulot dans un domaine difficile et surtout pour leur amour des genres qu’ils défendaient et des risques qu’ils prenaient quand presque aucun éditeur made in France n’a le courage d’en prendre, dans ce cinéma dit "bis". Ils ont toujours eu ma confiance. Et pour vous prouver que nous ne sommes pas biaisés, mon prochain papier, sur l’une des sorties du Chat qui Fume, sera négatif, du moins sur le film. Je trouve toujours leurs bonus passionnants, rien ne change à ce niveau. Mais je ne défendrai pas le film.
    Dans tous les cas, profitez bien de votre édition de L’enfer des zombies, elle est fort belle, et on en a peu comme cela en France !
    Merci en tout cas pour votre compliment quant au site, et pour cet échange pertinent. Oui, on porte un vrai intérêt au cinéma dans sa diversité, avec l’envie de partager cette passion. Et l’intérêt du lecteur est constant.

  • Jacques 2 mai 2018
    L’Enfer des Zombies de Lucio Fulci : test blu-ray de l’édition collector d’Artus vidéo

    Bonsoir François,
    Bien que votre longue réponse ne réponde pas vraiment aux points que j’ai pourtant soulevés avec précision, je vous remercie de ne pas m’avoir censuré. Ainsi, vous faites preuve d’une grandeur d’esprit qui est trop peu fréquente dans ce monde numérique.

Votre avis

Votre note :
1 vote
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?