Critique

CINÉMA

La vida loca

Le 3 octobre 2009

Galerie photos

Copyright Ciné Classic
Copyright Ciné Classic
  • ’Boo’Radley 21 mars 2010
    La vida loca

    Documentaire à fleur de peau sur les gangs tatoués qui sèment la terreur en Amérique Centrale, rythmé par les détonations sèches qui viennent par deux (bang bang) et les mises en bière des victimes. Malgré une immersion de plusieurs années dans le milieu, le reporter photographe Christian Poveda donne peu de clés pour comprendre la culture d’une terreur aveugle, cette "vida loca" qui n’accorde aucun prix à la vie humaine. Les témoignages n’en sont pas moins bouleversants et l’exécution de la jeune salvadorienne dont le portrait sert de fil rouge fige la salle dans une horreur indignée. A la fin du tournage, Christian Poveda a reçu quatre balles dans la tête.

Votre avis

Votre note :
1 vote
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

aVoir-aLire.com, dont le contenu est produit bénévolement par une association culturelle à but non lucratif, respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. Après plusieurs décennies d’existence, des dizaines de milliers d’articles, et une évolution de notre équipe de rédacteurs, mais aussi des droits sur certains clichés repris sur notre plateforme, nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe. Ayez la gentillesse de contacter Frédéric Michel, rédacteur en chef, si certaines photographies ne sont pas ou ne sont plus utilisables, si les crédits doivent être modifiés ou ajoutés. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.