Critique

CINÉMA

Les violons du bal - la critique

Le passé recomposé

Le 16 juin 2014

Présenté en version restaurée à Cannes Classics 2014, ce film autobiographique avait été le plus grand succès du réalisateur Michel Drach.

Galerie photos

spip-bandeau
  • Frydman Charles 23 décembre 2019
    Les violons du bal - la critique

    Le film évoque la place de la Concorde au présent , à l’occasion d’une manifestation gauchiste. Puis flash back pendant la guerre, la grand mère de Michel dit à son petit fils "avant guerre c’était la plus belle place de Paris". Retour au présent en noir et blanc.
    L’histoire de la place de la Concorde n’est pas très reluisante,à l’image des égouts de Paris, si on considère qu’elle était le lieu d’exécutions publiques, avant de prendre le nom de place de la Concorde en signe de réconciliation. D’ailleurs l’accès à la visite des égouts de Paris se faisait par une guérite face à la rue Royale sous une des statues de la place de la Concorde. En 1974 je travaillais au bureau d’études d’une entreprise près de la place d’Italie , qui participa au déplacement de deux statues en vue de la construction du parking sous la place. Cet accès aux égouts par la guérite avait été évoquée, aussi lorsque Jean Louis Trintignant, au présent, accède au parking par la guérite sous la statue Rouen, j’imaginais qu’il allait accéder aux égouts. Cette jolie place fit l’objet de la publication d’une photo publicitaire par cette entreprise dans le journal de mon école d’ingénieur, mais si on creuse un peu on descend vers les bas fonds de l’histoire. Le métro place d’Italie est d’ailleurs évoquée dans le film par l ’ arrestation d’un juif portant l’étoile jaune, une forme de descente vers une histoire peu séduisante .

Votre avis

Votre note :
1 vote
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

aVoir-aLire.com, dont le contenu est produit bénévolement par une association culturelle à but non lucratif, respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. Après plusieurs décennies d’existence, des dizaines de milliers d’articles, et une évolution de notre équipe de rédacteurs, mais aussi des droits sur certains clichés repris sur notre plateforme, nous comptons sur la bienveillance et vigilance de chaque lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe. Ayez la gentillesse de contacter Frédéric Michel, rédacteur en chef, si certaines photographies ne sont pas ou ne sont plus utilisables, si les crédits doivent être modifiés ou ajoutés. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.