Critique

CINÉMA

Maborosi - La critique

Fantômes absents

Le 14 septembre 2011

Hirokazu Kore-Eda s’affirme dès son premier film comme le digne héritier des grands maîtres qu’il admire dans ce poème élégiaque à la grâce rêveuse dénuée de solennité et à la fascinante beauté visuelle.

Galerie Photos

Votre avis

Votre note :
0 vote
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?