Critique

CINÉMA

Pas son genre - la critique du film

Les histoires d’amour finissent mal... En général.

Le 7 avril 2015

Une histoire d’amour entre un Parisien bobo et une gentille Arrageoise est l’occasion pour le réalisateur Lucas Belvaux de se questionner sur les préjugés entre régions et sur les clivages sociaux.

Galerie Photos

  • patlechat 22 septembre 2014
    Pas son genre - la critique du film

    DE L’AMOUR ET DU HASARD...
    Lucas Belvaux nous invite à une autopsie du sentiment amoureux. Qu’y-a-t-il de commun entre Clément, un prof de philo "exilé à Arras" et Jennifer, une coiffeuse qui élève son enfant seul ? Rien ou pas grand chose : personne ne mettrait un seul kopeck sur ce couple. Pourtant, l’on s’attache à ces deux personnages parce qu’ils nous révèlent le sentiment amoureux au prise avec les distances culturelles, le besoin d’admirer, de fusionner avec l’univers de l’autre, de partager ses différences et de se heurter à l’indifférence, au mépris, à la catégorisation. Le film est réalisé avec beaucoup de sensibilité et d’intelligence, et l’on comprend avec le jeu puissant des personnages combien il est difficile d’aimer et de regarder ensemble dans une même direction commune et "intérieure".

Votre avis

Votre note :
5 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?