Critique

CINÉMA

Sous Surveillance - la critique

Cavale masquée

Le 7 mai 2013

Ami des bonnes causes et des indépendants fauchés, dieu des écolos indignés, des cinéphiles ménopausées et des démocrates confirmés, Robert Redford se sait inattaquable, et va donc achever sa vie d’irréprochable totem du cinéma convenable en faisant le même film tous les trois ans.

Galerie Photos

Votre avis

Votre note :
1 vote
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?