Critique

CINÉMA

300 : la naissance d’un empire - la critique du film

Le 4 mars 2014

Galerie Photos

  • akalten 5 mars 2014
    300 : la naissance d’un empire - la critique du film

    Une fois de plus, nous tenons au génie de la critique de connaisseur, qui refourgue des arguments bardés de mots issus du jeu vidéo, sans avoir apparemment une connaissance quelconque de ce média.

    Que la suite de 300 soit un nanard (et encore, intéressez vous un peu au sujet, Allocine l’a fait et le site nanarland.com encore plus, avant d’utiliser un terme assez précis), je ne peux pas le contredire, je ne suis même pas allé voir le film.

    Par contre, le film pour "gamer" = décérébré idiot sans aucune culture ni sens critique coupé de la réalité, me choque. Oui je me considère comme un "geek" et un "gamer" "casual" (faites vos recherches, on en apprend tous les jours sur des mots et des définitions messieurs dames) et je ne me retrouve pas dans cette appellation méprisante.

    300 la suite serait donc "un jeu de plateforme belliqueux". Dites moi déjà, de quel genre de jeu de plateforme parlez vous ? Rayman, Mario, Prince of Persia, Super Meat Boy ? Ah désolé, je ne vois pas le rapport avec ces quelques exemples, pourtant fameux.
    Peut être voulez vous parler de jeu d’action, comme par exemple la série violente et basée sur la mythologie grecque God of War ? Déjà, ce n’est pas du tout le même registre. Et God of War possédait apparemment une inspiration, une vision et une approche malgré tout scénaristique originale.
    De plus, on trouve dans le jeu vidéo une différence de genre et de qualité au moins égale au cinéma, du jeu indépendant aux blockbusters en passant par les minis jeux et le MMORPG.

    Alors, arrêtez de mélanger et de faire des amalgames, c’ets insultant et démontre apparemment une culture et une ouverture d’esprit impressionnante.
    Que le jeu vidéo et le cinéma se rapprochent est une évidence, l’un apporte à l’autre.
    Mais rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu, comme le dit l’adage et mettez le jeu vidéo de côté dans vos critiques, à moins d’avoir de vraies références.

    Sans compter que le jeu vidéo fait souvent plus appel à des scénaristes que le cinéma, parfois (tenez, jetez un oeil sur la série Assassin s Creed).

    Je ne vous salue pas, personnage délaissé par les Muses !

Votre avis

Votre note :
1 vote
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?