Critique

CINÉMA

Barbarella - la critique

Et Dieu créa... Barbarella

Le 14 décembre 2012

Roger Vadim, l’homme qui filmait ses femmes comme des objets sexuels, fantasme sur la plastique de Jane Fonda avec Barbarella, trip psychédélique et soporifique.

Galerie photos

Votre avis

Votre note :
2 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?