Critique

CINÉMA

Capitalism : a love story - la critique

Le 24 novembre 2009

Galerie photos

Vos avis

  • 28 novembre 2009, par Norman06

    Splendeurs et limites de la méthode Michael Moore. Si l’on appréciera l’humour acerbe (sur le parallèle anti-capitalisme/valeurs évangéliques notamment) et certaines révélations sur les agissements malveillants des grands groupes bancaires, force est d’admettre que la rhétorique moorienne commence à lasser, par ses témoignages larmoyants, ses raccourcis démonstratifs et son montage parfois aléatoire. Mais le film force malgré tout la sympathie, ne serait-ce que par son ton irrévérencieux et l’énergie de son auteur, éternel combattant de l’injustice sociale.

  • 2 décembre 2009, par roger w

    Michael Moore revient à la charge et a cette fois le bon goût de rester dans son pays (souvenez-vous le pitoyable Sicko). La charge contre le capitalisme n’est pas légère, mais a le mérite de dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Les dérives qui sont montrées ici ont de quoi scandaliser. Il n’empêche que son humour n’est pas ici des plus fins et dans certaines scènes, il se tire carrément une balle dans le pied en utilisant des méthodes douteuses. Michael Moore, quoi.

Votre avis

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?