Critique

CINÉMA

Dr Kinsey - la critique

La révolution sexuelle n’aura pas lieu...

Le 12 novembre 2012

Une évocation séduisante de la vie d’Alfred Kinsey, pionnier de la sexologie. Dommage que le réalisateur ait manqué d’ambition.

Galerie photos

  • Patrick 11 avril 2005
    Dr Kinsey - la critique

    L’histoire : En 1948, aux Etats-Unis, Alfred Kinsey publie un rapport historique sur les habitudes sexuelles de ses compatriotes. Ce document fait l’effet d’une bombe. Pour la première fois, le comportement sexuel humain fait l’objet d’une étude scientifique. Son travail déchaîna les passions et déclencha des polémiques qui font encore rage aujourd’hui.

    Sujet bien porteur dans un contexte difficile, le film montre toute l’étendue du puritanisme de l’époque et des problèmes qu’il pouvait engendrer. Malheureusement si on se laisse facilement emporter par une bonne moitié du film, avec la jeunesse de Kinsey, tout ce qui fait qu’il va arriver sur le chemin qu’on lui connaît et sa première étude, à l’époque révolutionnaire, le film piétine un peu. Son mode de construction est hyper classique :
    1. Situation problématique (et bien sûr totalement rétrograde par rapport à nos critères actuels)
    2. Au terme d’un parcours qui ne le destinait pas forcément à cette voie, le docteur Kinsey (qui a beaucoup de raisons personnelles) se pose en personnage révolutionnaire et sauveur. Acclamations. Quelques critiques.
    3. Dérapages, réaction de l’opinion publique, descente aux enfers.
    4. La fin : oui il a commis pas mal d’erreurs, oui il n’était pas parfait, mais bon, il a fait progresser les choses de manière impressionnante (illustré par une scène malheureusement un peu larmoyante). Fin ouverte : bon, il y a encore du boulot !

    J’avoue que les parties 3 et 4 m’ont un peu refroidi, surtout quand ce découpage vous apparaît pendant le film, signe pour moi d’un détachement certain (= le film ne me passionne plus).

    En plus (et là je ne sais pas si Kinsey était bien comme ça, ou si c’est un choix du réalisateur ), le film montre beaucoup sans vraiment prendre parti ni sans chercher à comprendre, principalement au niveau des raisons des dérapages de Kinsey. La seule impression qui ressort est celle d’une espèce de fièvre sans qu’on en sache plus. Un scientifique pourtant se doit de réfléchir au sens et aux implications de ce qu’il fait, ce que le Kinsey du film ne fait pas. On trouve bien quelques mots qui peuvent fournir un début d’explication pour ce point, à savoir L’amour n’est pas mesurable, on ne peut donc l’étudier, mais c’est vraiment mince et ça n’excuse aucunement l’absence de réflexion morale de Kinsey.

    Bref, un bon début, mais on atterrit ensuite trop rapidement et beaucoup trop tôt.

    Equivalent àVoir-àLire : 2 (petits) yeux.

Votre avis

Votre note :
1 vote
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?