Critique

CINÉMA

Fin d’automne (Akibiyori - 1960) - la critique du film

Les trois (ex) soupirants

Le 16 juillet 2018

Reprise en version restaurée de la superbe variation en couleur de Printemps tardif. On y retrouve l’humour, la fausse décontraction, l’émotion et cette respiration si particulière, à la fois apaisée et en alerte, qui font le prix du cinéma d’Ozu.

Galerie Photos

Votre avis

Votre note :
2 votes
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?