Critique

CINÉMA

L’avare - la critique du film

Le 20 juillet 2019

Ce n’est pas Harpagon qui déteint sur Louis de Funès, mais Louis de Funès qui déteint sur Harpagon. Dommage pour Molière.

Votre avis

Votre note :
1 vote
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?