Critique

CINÉMA

Labyrinthe, de Jim Henson, du flop au culte : pour ses 30 ans découvrez le blu-ray

Le 12 novembre 2016

Galerie Photos

  • birulune 24 décembre 2017
    Labyrinthe, de Jim Henson, du flop au culte : pour ses 30 ans découvrez le blu-ray

    Toute ma jeunesse. Hoggle (prononcé Ouguelle) et sa sale trogne aide Jennifer Connelly a retrouver un bambin en pyg’qui, même s’il est victime d’un rapt, danse avec ses ravisseurs. A retenir les artistes qui jouent la scène des"mains secourables" quand elle tombe dans une oubliette, ou la scène chantée (ah Bowie) dans un décor digne des labyrinthe de Escher, l’amical Ludo est l’ami fort et costaud tandis que Hoggle est trouillard et lâche, ils sont accompagnés par un chien cavalier atteint d’anosmie qui chevauche un autre chien, ils traversent les terres du bourbier de l’éternel puanteur dans leur quête pour rejoindre Gareth-Bowie et maints péripéties, pièges et traitrises les attendent.
    Dans ce monde de fantasy un peu malsain Connelly s’agace de tout, puis elle se fait des amis alors qu’elle n’en a pas dans la réalité, elle se plie en quatre pour son poupon de petit frère alors qu’elle ne supportait plus ses pleurs, et sa relation haine-amour avec Gareth-Bowie lui en apprend beaucoup sur elle même.
    Les marionnettes avec leurs sales tronches sont plus vraies que nature et le jeu de Bowie et Connelly fait le reste.
    Génialissime

Votre avis

Votre note :
0 vote
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?