Le chat à neuf queues - la critique

Chromosome 47

Le 15 février 2011

En dépit d’une intrigue au dénouement décevant et expéditif, le maestro du giallo transalpin fait encore mouche grâce à une ambiance envoûtante et "trompe-l’œil" qui porte déjà quelques traces de sa griffe percutante à venir.

Galerie photos

spip-bandeau

Votre avis

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?