Critique

CINÉMA

Le jour et la nuit - la critique du nanar Henri Lévy

Le 4 septembre 2019

Avec cette nullité stratosphérique, Bernard-Henri Lévy prouve que prétention et grand spectacle peuvent engendrer le rire involontaire. Comme le produit d’une punition immanente.

Votre avis

Votre note :
1 vote
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?